Trilogie « Les visages de Victoria Bergman » : Persona, Trauma, Catharsis – Erik Axl Sund

5 coeurs

J’avais hâte de vous parler de cette trilogie suédoise, encore une très bonne surprise d’Actes Noirs. Je suis en mode polar en ce moment, et j’avais repéré ces romans sur le blog Le Bruit des pages.

Résultat de recherche d'images pour "victoria bergman blog bruit des pages"

Il ne m’a fallu que quatre jours pour avaler ces quasi 1500 pages, tant j’ai trouvé l’histoire passionnante, aidée en cela par le fait que le récit est composé d’une multitude de tout petits chapitres, ce qui facilite la lecture. Il vaut d’ailleurs mieux à mon avis enchaîner les trois volumes, tant le suspense et les rebondissements tiennent en haleine.

 

Résultat de recherche d'images pour "erik axl sund"
Erik Axl Sund

Difficile d’expliquer de quoi parle la trilogie, très complexe, et avec de multiples ramifications. Deux histoires s’entremêlent: Sofia Zetterlund, psychothérapeute, s’occupe de deux cas compliqués : une jeune femme, Victoria Bergman, qui semble souffrir de personnalités multiples, et un jeune garçon qui fut enfant soldat en Sierra Leone. Quant à l’inspectrice Jeannette Kihlberg, elle enquête sur ce qui semble être des meurtres en série, après la découverte de plusieurs corps de jeunes garçons mutilés et momifiés.

L’histoire racontée est complexe. On navigue entre plusieurs époques et plusieurs personnages, on est baladé entre des faits avérés et des délires… Il est parfois difficile de savoir ce qui est vrai, de ce qui ne l’est pas, et on n’est jamais sûr de rien, au milieu de tous ces faux-semblants.
J’ai trouvé ces romans totalement addictifs, quasiment hypnotiques, et je n’ai pas pu les lâcher avant de connaitre la fin. Tout n’est pas parfait, certaines facettes de l’histoire sont un brin tirées par les cheveux, mais c’est néanmoins un très belle performance! Attention les thèmes abordés sont violents: inceste, pédophilie, violences sexuelles, assassinats, mutilations, crimes de guerre…même la Shoah est évoquée…!
Derrière le pseudonyme d’Erik Axl Sund se cachent en fait deux auteurs, Jerker Eriksson et Hakan Axlander Sundquist,  je n’ai jamais réellement compris comment on pouvait écrire un roman à quatre mains, mais ils ont vraiment fait du bon travail.

Une excellente trilogie, une vraie bonne surprise!

Trilogie traduite du suédois par Rémi Cassaigne, publiée chez Actes Sud, disponible en poche chez Babel Noir.

2 commentaires sur “Trilogie « Les visages de Victoria Bergman » : Persona, Trauma, Catharsis – Erik Axl Sund

  1. @Tant qu'il y aura des livres: il y a pas mal de duos d'écrivains, notamment dans le polar, j'aimerais bien trouver une interview de ces auteurs qui expliquent comment ils se "partagent le travail"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *