Cassandra – Todd Robinson

2 coeurs
.

Derrière cette couverture qui fait très « Young Adult » entre le titre « Cassandra » écrit à la craie et ce S rose en plein milieu se cache un premier roman de Todd Robinson, ancien videur et créateur d’une revue spécialisée dans la littérature noire. Ayant été agréablement surprise par ma dernière lecture d’un Gallmeister noir, « L’Enfer de Church Street », j’ai donc renouvelé l’expérience avec « Cassandra ».
.

Boo et Junior se connaissent depuis l’enfance, puisqu’ils étaient dans le même orphelinat. Ils ont aujourd’hui une agence de sécurité et travaillent régulièrement comme videurs au Cellar un bar/boîte de Boston. Une jeune femme vient les voir pour leur demander de retrouver, contre rémunération, une adolescente qui a disparu. Boo se rend compte qu’il a croisé cette jeune fille aux cheveux rouges peu de temps avant au Cellar. Les deux amis se lancent dans une enquête qui va leur faire croiser nombre de personnages patibulaires.
.

Résultat de recherche d'images pour "todd robinson cassandra"
Todd Robinson

La lecture de « Cassandra » est très agréable, le récit est fluide, les rebondissements se succèdent, les personnages principaux sont attachants. Alors pourquoi n’ai-je pas accroché tant que ça à ce livre? Peut-être parce qu’il n’y a finalement rien de bien neuf sous le soleil. Même si c’est bien écrit, avec dynamisme et humour, le personnage principal, Boo, a forcément un passé difficile, avec des zones d’ombre, qui serviront certainement de tremplins dans un prochain livre (car il devrait y avoir une suite à « Cassandra ». C’est un loup solitaire, qui forcément va rencontrer une belle jeune femme pendant son enquête. Et il y a forcément des mafieux et des policiers ripoux dans cette histoire…Bref, j’ai eu l’impression que cette intrigue restait vraiment dans les clous du roman de détective classique, et que finalement tout était plus ou moins prévisible dans ce livre, que j’avais l’impression d’avoir peu ou prou déjà lu.

.

« Cassandra » de Todd Robinson est donc une bonne partition très bien exécutée, mais de la part d’un spécialiste de la littérature noire, j’aurais aimé justement plus d’originalité, plus de rupture, plus de codes cassés. Je lirai avec plaisir les prochains romans de l’auteur, par curiosité, et aussi parce que j’ai passé un bon moment  avec « Cassandra », mais j’espère vraiment que je ressentirai le petit frisson qui m’a manqué ici  pour que ma lecture soit pleinement satisfaisante.

.

Publié le 20 Août 2015 aux Editions Gallmeister, traduit par Laurent Bury, 379 pages.17e participation au Challenge 1% Rentrée Littéraire 2015

 

Challenge RL 2015

4 thoughts on “Cassandra – Todd Robinson

  1. @ Jérôme : oui, il n'est pas du tout désagréable à lire…et peut-être qu'il te plaira beaucoup plus qu'à moi !

    @ Delphine : je pense que dans le même genre il y a mieux en effet…même s'il est d'un niveau tout à fait correct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *