Epilogue Meurtrier – Petros Markaris

Afficher l'image d'origine
.
 3 coeurs
.
J’avais repéré « Épilogue Meurtrier » de Petros Markaris, car ce n’est pas souvent que l’on croise la route d’un policier grec, mais c’est surtout les reproches de ma philhellène de mère (« tu n’as jamais chroniqué de romans grecs sur ton blog! » et le super challenge de Cryssilda et Yueyin « L’Année Grecque » qui m’ont poussée à franchir le pas, et je ne le regrette pas!
.
« Épilogue Meurtrier » est le tome le plus récent d’une série policière mettant en scène le commissaire Kostas Charitos, et c’est aussi le premier que je lis – je ne me suis pas sentie perdue du tout donc pas besoin de lire les volumes précédents pour appréhender celui-ci. L’auteur, Petros Markaris, n’est pas seulement écrivain, c’est aussi le scénariste de Théo Angelopoulos, notamment pour le film « L’Eternité et un jour » qui a reçu la Palme d’Or en 1998. Dans ce roman, le commissaire Charitos est confronté à deux affaires : sa fille Kristina, avocate spécialisée dans la défense des immigrés, est rouée de coups par des membres de l’Aube Dorée, le parti grec d’extrême-droite, souvent qualifié de néo-nazi par la presse. Mais il doit également enquêté sur une série de meurtres revendiqués par des messages signés « Les Grecs des années 50 ».
 .
« Épilogue Meurtrier » est très ancré dans la Grèce contemporaine et l’auteur n’occulte rien des problèmes politiques et économiques que le pays – et ses habitants – traverse. Des Grecs qui perdent leur emploi, qui déposent le bilan, qui sont obligés, comme le Commissaire, de laisser leur voiture au parking car ils ne peuvent plus payer l’essence ou l’assurance, et dont les salaires ou les retraites sont sévèrement amputés. Le livre évoque les tensions que l’immigration cristallise, avec notamment l’attrait qu’exercent l’Aube Dorée et son idéologie sur une partie de la population, mais aussi tout le lourd passé politique de la Grèce, qui rejaillit sur l’intrigue d »Épilogue Meurtrier » avec les Communistes dont le parti fut interdit jusqu’en 1974 et dont de nombreux membres furent emprisonnés ou déportés, et l’Extrême- Droite. La forte émigration des Grecs, notamment en Allemagne, est également l’un des sujets du livre.
 

Résultat de recherche d'images pour "petros markaris"
Petros Markaris
Tout le contexte d' »Epilogue Meurtrier » est extrêmement intéressant, c’est un livre très connecté avec à la fois l’actualité et l’histoire politiques de la Grèce. J’ai trouvé au début du roman que l’écriture était un peu plate, puis je m’y suis habituée, clairement c’est le genre d’écriture efficace et droit au but que l’on rencontre régulièrement dans les romans policiers, donc même si Markaris est le scénariste d’Angelopoulos, il ne faut pas s’attendre à de la grande littérature! Cependant les personnages, et notamment le commissaire, sont attachants et le récit est très vite addictif. J’ai été très intriguée par ces fameux « Grecs des années 50 » et l’histoire m’a tenue en haleine jusqu’au dénouement…qui ne m’a malheureusement pas du tout convaincue!
 :
Même si la résolution de l’enquête m’a déçue – ce qui est quand même dommage pour une intrigue policière! – j’ai quand même beaucoup apprécié l’ambiance d' »Epilogue Meurtrier » de Petros Markaris et tout ce que ce roman m’a appris sur l’histoire politique de la Grèce. Je lirai donc avec plaisir d’autres tomes de la série, en espérant que leurs fins m’enthousiasmeront un peu plus!
 :
Publié le 5 Novembre 2015 aux éditions du Seuil, traduit par Michel Volkovitch, 284 pages.
 :
C’est ma première participation au Challenge de l’Année Grecque organisé par Cryssilda et Yueyin!
Afficher l'image d'origine

7 commentaires sur “Epilogue Meurtrier – Petros Markaris

  1. J'ai également prévu de lire un Markaris pour le 15 février… j'avais beaucoup aimé Empoisonneuse d'Istanbul de cet auteur… je ne sais pas encore trop lequel je vais choisir pour cette fois… celui-là peut être 🙂

  2. @Yueyin : me connaissant, il est fort possible que je participe à la LC du 15 avec un autre titre du même auteur!

    @Delphine : c'est effectivement une jolie découverte et ça bouleverse un peu mes lectures habituelles qui sont en majorité soit françaises soit américaines!

    @Lea : mais de rien !

    @ Jérôme : Markaris est le nom qui revient le plus souvent, mais Mirobole vient de publier un thriller de Paul Nirvanas

  3. Bonjour Eva, cela aurait mieux pour toi (selon moi) que tu commences par le premier roman de la trilogie qui en comporte 4 (avec celui-ci). Liquidation à la grecque, Le justicier d'Athènes et Pain, éducation, liberté sont des lectures très plaisantes comme les autres romans de Markaris avec Charritos. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *