Le jour où je me suis fait plagier

Je n’ai pas l’habitude de faire des billets d’humeur, préférant partager ici mon goût pour la littérature, mon plaisir de lire, et des événements positifs du monde littéraire. Seulement voilà, il semblerait que dès que l’on consacre un peu de temps à écrire un texte avec un minimum de soin et de contenu, à créer quelque chose, on court le risque de se faire plagier… Naïvement, je pensais que pour être victime de plagiat, il fallait être universitaire, ou écrivain…que le vol d’un écrit avait pour objectif de valider un diplôme, donner un coup de pouce à une carrière, vendre des livres…

Jusqu’à cette semaine, je n’aurais jamais imaginé que l’on puisse plagier un article de blog, et surtout…pour rien. Pas pour une rétribution financière en tout cas. Le plagieur de billet de blog est bénévole, en fait. Il fait ça pour la beauté du geste, juste pour voir un article signé de son nom publié sur un site. Un article qu’il n’a donc pas écrit. Publié sur un site qui n’est même pas très connu. Je ne suis même pas sûre qu’il ait une grand-mère à qui montrer cet article volé, publié sur un site même pas nationalement connu, pour qu’elle soit fière de lui…Pourtant quand il plagie, il plagie. A la chaîne. Après Francis Heaulme,  on a donc maintenant T. : le serial plagieur de la blogosphère.

Tout commence quand Amandine, de L’Ivresse Littéraire s’aperçoit que deux de ses billets ont été plagiés, sur le blog personnel de T. alias Serial Plagieur, et sur un site internet culturel multi-rédacteurs. Puis c’est Nicole, du site Mots pour Mots, qui se rend compte que T. a plagié deux de ses articles. En vérifiant les autres articles signés (à défaut d’être écrits) par T., Amandine trouve de fortes similitudes entre le billet de T. sur « Alice et les Orties » de Julie Bonnie, publié en Janvier 2017, et le mien, publié en Octobre 2016.

Je relis les deux articles, et en effet Serial Plagieur a enlevé toutes les phrases un peu personnelles de mon article et a copié/collé ou grossièrement reformulé les autres. C’est dommage, il a enlevé la photo de la dédicace du livre « Pour Eva », cela aurait pu être drôle.

Nous sommes donc a minima 3 blogueuses à avoir été plagiées par la même personne…J’ai immédiatement écrit un email au rédacteur en chef du site, qui a retiré tous les articles signés par T. de son site, et l’a également exclu de l’équipe de chroniqueurs. Les billets incriminés ne sont donc plus en ligne, mais j’avais fait des captures d’écran de « son » article d’Alice et les Orties.

Vous pouvez faire la comparaison vous-mêmes ci-dessous :

 

 

Vous vous inquiétez peut-être pour T. en vous demandant pourquoi il n’a pas écrit son propre billet sur « Alice et les Orties », un livre qui compte 160 pages, et ne nécessite pas d’avoir fait Polytechnique, Harvard et HEC pour le comprendre et l’analyser rapidement de manière personnelle.  Peut-être n’a-t-il pas l’usage de ses mains et que copier/coller est plus simple pour lui que de taper tout un article avec son nez ou ses coudes?

Alors je vous rassure tout de suite, T. semble être tout à fait capable d’écrire lui-même un article de blog. En tout cas, il est capable de poster des photos sur son Instagram qui compte plus de 1700 followers.

Par contre j’attends toujours son mail d’explications et d’excuses…le seul message que j’ai reçu est celui du rédacteur en chef adjoint du site culturel, que je remercie d’ailleurs pour sa réactivité et sa communication.

« Madame,

Nous avons bien reçu votre mail concernant la reprise par notre auteur, T., d’une partie de votre article concernant « Alice et les Orties ». Il fait suite à une réclamation reçue le même jour d’une autre blogueuse. 

Comme pour votre consoeur, nous vous prions d’accepter toutes nos excuses pour ce désagrément et comprenons tout à fait votre mécontentement.Alors que notre rédacteur nous indiquait plus tôt dans la journée de vendredi avoir circonscrit ses reprises à seulement deux articles immédiatement dépubliés et avant d’avoir eu le temps de faire des recherches plus approfondies pour ses autres publications, nous constatons à notre plus grand désarroi que ses inspirations inappropriées semblent être plus globales. 

Dans ces conditions, nous avons évidemment 1/ décidé de supprimer la totalité des publications que T. a effectué pour notre site et 2/ révoqué le rédacteur de notre structure qui n’écrira plus pour B. de C.. Nous avons également transmis à ce dernier votre réclamation pour qu’il prenne contact directement avec vous afin de régler ce différend. 

D’une manière générale, nous vous assurons de la volonté ferme de B. de C. de ne pas permettre ce genre de pratiques, au sein d’une rédaction qui attache une confiance en ses membres bénévoles. 

Je vous laisse, en cas de besoin, mon numéro de téléphone (xxxxxxxx) si vous souhaitiez nous joindre afin de nous assurer qu’il n’existe pas d’autres blogueurs visés par ces faits indélicats, auquel cas il est indispensable que je leur adresse un message d’excuses.

Nous restons dans tous les cas disponibles.

Sincères salutations,

xxxxxx « 
Du coup, difficile de ne pas se demander combien de billets ont été ainsi plagiés, par T. ou par d’autres. J’ai même songé à scanner tous mes billets dans un logiciel anti-plagiat, mais quel plaisir resterait-il à écrire et à publier des articles? La beauté de la blogo c’est de connaître le ressenti personnel du blogueur, d’interagir sur cette base, de faire des découvertes grâce à des avis originaux. S’il faut maintenant, à chaque fois qu’on lit un billet, se demander s’il a été volé à quelqu’un – et à qui – et à chaque fois qu’on écrit un billet, se demander qui va nous le voler et où il va le publier, quel intérêt?
Bref, soyons vigilants pour éradiquer ce comportement stupide et malhonnête de la blogo, mais sans tomber dans la psychose!
PS : message à T. : cet article, tu peux le copier/coller et le publier sur ton propre blog. Et si tu veux reformuler, tu peux remplacer « T. » par ton nom de blogueur 🙂 

36 thoughts on “Le jour où je me suis fait plagier

  1. Bel article Eva, il faut faire connaître le comportement inacceptable de ce T… ça me démange de donner son prénom de 5 lettres ( prénom qui en comporte 6 si on met un h dernier le T …)
    Bravo pour le PS !!!

  2. Ouaip… et ce Tomabooks se dit blogueur culturel… Il faut croire que le crétinisme se rend compte parfois de son niveau et pique à droite à gauche. Le plus gonflé quand même, c’est qu’il colle ça sur un blog qui n’est pas le sien, mettant le dit blog dans la panade : la grande classe !

    1. Mon billet sur « Alice et les Orties » n’était repris que sur le blog multi-rédacteurs, mais Amandine de L’Ivresse Littéraire a retrouvé des billets plagiés également sur son blog perso…

  3. Ce n’est malheureusement ni le premier, ni sans doute le dernier cas de ce genre. On a eu il y a quelques années un certain Vagabond des étoiles, qui, parfois en manque d’idées, visiblement, pour écrire ses articles, s’inspirait librement de ceux d’autres bloggers plus intègres et plus diserts….
    Je suis d’accord avec Enna, je crois que j’aurais personnellement nommé cet indélicat personnage !!

    1. la même semaine, il y en a eu un autre qui a plagié Bénédicte…je me souviens aussi il y a quelques années d’une nana qui copiait des articles de blog pour les publier en commentaires sur Amazon…
      je donne assez d’infos pour que l’on puisse retrouver qui c’est en cherchant un peu…

  4. je déteste ça : se rendre compte que des faussaires-tricheurs-menteurs se font une joie réputation sur le dos des gens qui eux, ont bossé, pris le temps de créer etc..Les types – ou nanas- dans ce genre, il ne faut pas hésiter à donner leur nom, à les dénoncer ! Donc ce Tomabooks (si, si, il faut dire son nom, pour que ses followers, les éditeurs qui lui font confiance, sachent à quoi s’en tenir sur la crédibilité des billets qu’il publie) est un tricheur, une personne malhonnête ! Quand on ne lit pas un livre, on n’en publie pas une critique ! Viré de mon IG, désabonné du sien, aux oubliettes les menteurs-faussaires !
    (j’aime ton billet, il fallait en parler !)

    1. très honnêtement, je ne sais pas s’il a quand même lu le livre (mais pas eu le temps ou l’inspiration pour écrire un billet) ou s’il n’a même pas lu le livre…ce qui m’interpelle c’est que quand tu regardes son blog, les billets qu’il publie sont sur des lectures qui n’ont absolument rien à voir avec ce qu’il a plagié : il n’y a quasiment que des thrillers, du fantastique, des autopubliés… et puis aussi dans le billet sur « Alice et les Orties », il dit que la protagoniste revoit son ami Tallulah, qui est décédé, or Tallulah est bien une fille…
      Mais oui, il fallait crever l’abcès!

  5. C’est fou, je n’imaginais même pas que l’on puisse plagier… pour rien. Quel intérêt ? Bon, du coup, cela m’alarme, j’espère ne jamais retrouver des doublons de mes articles quelque part sur la toile un jour, cela me mettrait très en colère. Merci pour ton billet en tout cas !

    1. sans la vigilance d’Amandine, je n’en aurais jamais rien su…et il a copié mon article il y a 6 mois, donc il aurait très bien pu passer à travers les mailles du filet…

  6. Je savais pas que même les blogs littéraire étaient devenus des espaces où l’on pouvait faire son marché, prendre, copier, sans respect pour les auteurs… Comme mes voisins d’en haut c’est important de s’exprimer et de mettre les autres au courant parce que je suis assez naive et je me dis que les plagieurs ne se trouvent pas dans un domaine comme la littérature, apparemment si. C’est vraiment triste d’en arriver à ce point…

  7. Ouf, il semblerait que je ne connaisse ni ne fréquente le monsieur, son blog ou son instagram… Remarque, justement, il aurait pu imaginer piocher dans un « petit blog anonyme » comme le mien à bon compte ! La fois où ça m’était arrivé, c’est qui m’avait le plus vexé, c’est que la personne pense son blog tellement plus important que le mien qu’il ou elle puisse y prendre du texte sans vergogne ! Tout ça pour quelques visites de plus sur son blog !
    Tu as bien fait d’écrire ce billet, ça soulage…

    1. comme quoi finalement, vu le nombre de victimes de plagiat, cela semble être un fléau plutôt répandu sur la blogo…

      on peut aussi envisager l’inverse : il pense peut-être que personne ne lit son blog et que donc personne ne s’apercevra que le contenu n’est pas original? ^^

  8. Cela fait un moment que je suis sur la blogo, et c’est loin d’être la première fois que je lis ce genre de billet, hélas… Mais le point positif là-dedans, c’est la réactivité du site : on ne peut que s’en féliciter !

    1. oui, heureusement le site a été réactif. Et le rédacteur en chef était bien embêté car son site a été mêlé à une affaire de plagiat alors que lui-même n’y était pour rien…

  9. tellement simple de plagier les autres alors qu’on prend du temps à écrire des chroniques qui touchent les lecteurs ! ça m’énerve!! (comme dirait une célèbre chanson ;))

  10. Lamentable, je ne vois pas d’autre mot. Et surtout je ne vois pas l’intérêt. Ou alors c’était juste pour répondre à une commande. Quoi qu’il en soit ça reste lamentable.

    1. oui, je pense que c’était des commandes, des SP qu’il n’avait pas envie de lire, vu que cela ne ressemble pas à des livres qu’il chronique habituellement…mais comme tu le dis, quelque soit l’explication, c’est nul…

  11. Lamentable comme disent certains plus haut. Je ne comprends vraiment pas comment on peut prendre son temps à reprendre ton article et virer des morceaux plutôt que d’écrire tout simplement le sien – en respectant le travail des autres et en ayant un minimum de mérite !
    Je ne connaissais pas le blogueur en question, mais je ne risque pas d’aller voir ce qu’il fait souvent !

    1. bah, vu son comportement (plagiat à répétition, en plus billets publiés sur un site qui n’est pas le sien, et pas d’excuses…), il ne faut pas trop chercher d’explications, c’est un blaireau, c’est tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *