Le Silence de la Mer – Vercors

J’avais lu il y a longtemps la nouvelle de Vercors « Le Silence de la Mer » mais je ne savais pas qu’il existait un recueil éponyme, compilant une dizaine de nouvelles écrites pendant la Seconde Guerre Mondiale, un livre que j’ai découvert pour l’enregistrement du podcast littéraire Bibliomaniacs.

Dans « Le Silence de la Mer » (qui est d’ailleurs le premier texte qui sera publié aux éditions de Minuit en 1942, maison co-fondée par Vercors, pseudonyme de Jean Bruller) , un oncle et sa nièce voient leur maison réquisitionnée pour loger un lieutenant de la Wehrmacht, Werner von Ebrennac. Le jeune homme est francophile, courtois, et cherche à créer une relation avec ses « logeurs » qui lui opposent un silence constant. En pleine occupation, Vercors dépeint un Allemand qui n’est pas nazi et qui ne pense pas à détruire la France mais à rapprocher les deux cultures, ainsi que des Français qui refusent de collaborer… 

Les nouvelles de ce recueil sont très hétérogènes, en terme de style, de sujet, de structure, de longueur, mais toutes traitent de la guerre : rapport à l’occupant, Résistance, persécution des Juifs et déportation, collaboration, espoir dans le Maréchal… les textes de Vercors sont tellement pertinents qu’il est difficile de garder en tête qu’ils ont bien été écrits pendant la guerre et non avec le recul de plusieurs années…il y a notamment une nouvelle, « Le Songe » sur les camps de concentration, écrite en 1943, qui fait s’interroger sur ce qui était su ou pas pendant la guerre sur les camps…

Certains textes m’ont particulièrement plu, notamment « Ce jour-là » sur un petit garçon dont les parents sont résistants, un texte très émouvant, ou « L’Imprimerie de Verdun » sur un ancien combattant qui accorde toute sa confiance au Maréchal…

A noter que l’édition du « Livre de Poche » inclut un livret explicatif qui donne un éclairage intéressant sur les textes du « Silence de la Mer », car connaître le contexte d’écriture est très important pour bien appréhender ce livre. Une curiosité littéraire et historique, à découvrir.

Nouvelles écrites entre 1941 et 1945. Existe en poche au Livre de Poche, 256 pages.

Retrouvez ce recueil à l’affiche de l’émission de Mai du podcast littéraire Bibliomaniacs.

10 commentaires sur “Le Silence de la Mer – Vercors

  1. Je ne connaissais pas du tout ! Merci donc pour cette participation, je le garde dans un coin de ma tête ! Un sujet pas évident. Pour les camps de la mort, il est avéré que deux journalistes Polonais sont allés en Angleterre dès 1942 (l’année me fait douter) pour alerter sur les camps de la mort, et à nouveau en 43 … j’ai lu qu’à l’époque, malgré certaines photos aériennes des camps, personne ne les croyait …

  2. Il s’agit du premier livre lu en classe qui m’a plu. Je l’ai travaillé en 4ème avec la remplaçante de ma prof de français. Grâce à lui j’ai su que les livres qu’on travaille à l’école ne sont pas tous barbants (haha!).

  3. Le silence de la mer est le texte littéraire que j’ai le plus lu, je crois. Il m’a tellement marquée, il est tellement fort, tellement empreint d’humanité. Les personnages de la nièce et de l’officier allemand sont très vivants pour moi.
    Bonne journée.

Répondre à Bonheur du Jour Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *