Rien n’est noir – Claire Berest

J’ai découvert la plume de Claire Berest en 2017 avec « Gabriële », écrit à quatre mains avec sa soeur Anne sur leur arrière grand-mère, épouse de Francis Picabia, un ouvrage que j’avais beaucoup apprécié. J’avais donc très envie de retrouver l’auteure avec son nouveau roman, et encore plus quand j’ai su qu’elle écrivait sur Frida Kahlo, peintre dont je connais bien l’oeuvre et dont je suis fan depuis des années, bien avant qu’on la voie partout. (j’ai eu la chance de pouvoir admirer certaines de ses œuvres dans le cadre de l’exposition Mexique au Grand Palais, ou encore de visiter la magnifique exposition Frida Anatomicum de Benjamin Lacombe). Je ne pouvais donc pas manquer de lire « Rien n’est noir ».

Difficile d’écrire sur Frida Kahlo, les événements marquants de sa vie – son terrible accident de tramway et sa relation passionnelle avec Diego Rivera – sont bien connus, notamment via le film « Frida » avec Salma Hayek. J’avais donc mis la barre assez haute pour cet ouvrage : ne lisant pas « Rien n’est noir » pour apprendre des éléments biographiques sur la peintre, il fallait donc  un style, un angle, une patte qui éveilleraient mon intérêt.

Et j’avoue que j’ai été totalement emportée par ce roman. On sent que Claire Berest est passionnée par Frida Kahlo, qu’elle maîtrise totalement son sujet et qu’elle peut ainsi donner libre cours à sa plume. L’écriture est vraiment très belle, et laisse transparaître toute la singularité de cette femme, de cette artiste : l’énergie folle qui l’anime, sa passion consumante pour son mari, sa vie non conventionnelle, l’originalité de ses peintures exutoires et hors normes…

« Rien n’est noir » est un texte de toute beauté, qui plaira tout autant à ceux qui connaissent bien Frida Kahlo qu’à ceux qui la découvriront via ce roman. Une jolie réussite de Claire Berest ! 

Publié en Août 2019 chez Stock, 250 pages.

8e lecture de la Rentrée Littéraire de Septembre 2019.

4 commentaires sur “Rien n’est noir – Claire Berest

  1. je le lirai c’est certain (une fois arrivé à la bibli) bizarrement si je « connais » l’artiste, je connais très peu sa vie privée, je n’ai pas vu le film juste des extraits donc je pense que ce livre sera un bon outil

Répondre à Eva Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *