La Valse des Arbres et du Ciel – Jean-Michel Guenassia

valse

4 coeurs

J’avais gardé un bon souvenir du « Club des Incorrigibles Optimistes » de Jean-Michel Guenassia, et quand j’ai vu que son nouveau roman évoquait les derniers jours de Van Gogh à Auvers-sur-Oise, j’ai sauté sur l’occasion !

La narratrice de « La Valse des Arbres et du Ciel », Marguerie Gachet, nous ramène en 1890 à Auvers-sur-Oise. Fille du médecin Paul Gachet, grand amateur d’art, la jeune femme, âgée alors de 19 ans, rêve d’ailleurs et d’une vie meilleure. En décalage avec son époque, une des rares femmes à avoir son baccalauréat, elle ne pense ni à se marier ni à tenir sa maison, mais souhaiterait devenir peintre et vivre à New York. Tout plutôt que croupir à Auvers, en compagnie d’un père froid et calculateur qui la pousse à épouser le fils d’un ami pharmacien. Un jour arrive un peintre hollandais, Vincent Van Gogh, venu se faire soigner par le Dr Gachet sur les conseils de Pissarro. Fascinée par l’artiste autant que par l’homme, Marguerite tombe amoureuse…

gachetorsay
Portrait du Dr Gachet par Van Gogh

J’ai passé un excellent moment en compagnie de « La valse des arbres et du ciel »! Jean-Michel Guenassia nous raconte ici les soixante-dix derniers jours de Van Gogh, puisque ce sera la durée de son séjour à Auvers-sur-Oise avant qu’il n’y meurt, vus à travers les yeux d’un personnage ayant également vraiment existé, Marguerite, la fille du Dr Gachet, que l’artiste a d’ailleurs réellement peinte. L’auteur mêle réalité et fiction, mais en s’appuyant sur de récentes polémiques et révélations concernant Van Gogh : étonnement devant la quantité de toiles de Van Gogh possédées par le Dr Gachet et ses enfants, soupçons qu’une partie des peintures vendues à des prix hallucinants ou accrochées dans les musées les plus prestigieux seraient fausses, interrogations sur le « suicide » de Van Gogh notamment à cause d’ un angle de tir extrêmement bizarre…

Jean-Michel Guenassia a choisi un angle romantique pour cette fiction, mais son récit est très bien mené, et j’ai complètement adhéré à ce roman! Le personnage de Marguerite est atypique, une jeune fille moderne coincée à une époque où les femmes ont encore bien peu de droits, coincées entre leur père et leur mari. Les bachelières sont des exceptions (ah cette citation : « en 1887 (…) sur une centaine de candidats, on remarquait deux robes : encore, la seconde était-elle une soutane… »), la plupart des universités sont exclusivement masculines, les Beaux-Arts sont interdits aux femmes…L’époque est quant à elle une période de grand optimisme : la France est en paix, c’est une grande puissance économique, les progrès techniques sont importants, l’Art est en plein renouveau, et le passage prochain au XXe siècle est porteur d’espoir.

auvers
Tombe de Vincent et Théo – photo prise lors d’une balade à Auvers-sur-Oise

Le récit est parsemé de passages de lettres de Vincent à son frère Théo – en concordance avec le roman – mais aussi d’extraits de journaux de l’époque, souvent très instructifs . Certains sont savoureux (ah, ce courrier des lecteurs où l’on propose : « pour indemniser nos sénateurs et nos députés, pourquoi ne les paierait-on pas à l’aide de jetons de présence? ») d’autres hallucinants : le slogan de La Croix qui se proclame « journal catholique le plus anti-juif de France » (sic!), ou encore une liste d’auteurs et peintres antisémites (lesquels? pensez à n’importe quel grand peintre ou écrivain de l’époque, il est sur la liste – à l’exception de Zola!). Le style de Jean-Michel Guenassia est sans prétention mais fluide, et ce roman se dévore autant qu’il distrait. J’ai été emportée par l’imagination de l’auteur, et ceci d’autant plus que celle-ci est cadrée : rien n’apparaît irréaliste ou tiré par les cheveux, tout est potentiellement crédible. Une seule surprise : que l’oreille coupée de Van Gogh ne soit jamais mentionnée, alors que l’on pourrait s’attendre à ce qu’une jeune fille amoureuse mentionne cette particularité de son bien aimé…

marguerite_gachet_in_the_garden
Marguerite Gachet peinte par Van Gogh

« La Valse des Arbres et du Ciel » de Jean-Michel Guenassia est un roman basé sur des postulats audacieux mais qui mêle très efficacement fiction et réalité. C’est une lecture très agréable, portée par un personnage principal attachant, qui donne envie de courir admirer les œuvres de Van Gogh mais aussi de se renseigner plus en détails sur les personnages et les faits relatés dans ce livre. Je retournerais bien à Auvers-sur-Oise, d’ailleurs… Un excellent moment de lecture!

Publié en Août 2016 chez Albin Michel, 304 pages.

15e lecture de la Rentrée Littéraire 2016.

challenge

25 thoughts on “La Valse des Arbres et du Ciel – Jean-Michel Guenassia

  1. J’aime évidemment le sujet, mais contrairement à toi, je n’avais pas du tout accroché au Club des incorrigibles optimistes, que j’avais d’ailleurs abandonné. Je ne suis pas fan de l’écriture de Guenassia, que je trouve sans personnalité… Du coup, je ne vais pas tenter celui-ci.

  2. Comme toi j’avais aimé le Club des incorrigibles optimistes, Guenassia est un bon raconteur d’histoires, mais comme Delphine je trouve sa plume particulièrement fade et ses personnages assez creux… Bref je ne me précipiterai pas sur celui-ci.

  3. Le sujet (les peintres) m’intéresse vivement mais les commentaires précédents me refroidissent un peu. Je n’ai pas lu son précédent roman donc je ne connais pas son style. Si je le lis un jour, ça sera via la BM comme ça si je n’accroche pas .. Je reste pour ma part sur Sacré Bleu de Christopher Moore qui abordait aussi cette période charnière, mais sous un autre ton (c’est Moore) mais on y retrouve Van Gogh et un personnage féminin qui peut étudier la peinture en Belgique mais à Paris, impossible ..

  4. J’allais écrire quasiment la même chose que Delphine… Je n’ai pas aimé Le club des incorrigibles optimistes, je ne croyais pas du tout aux personnages, alors, je reste prudente même si Van Gogh, bien sûr…

  5. Je sens que ce livre est fait pour moi, j’avais vu la couverture et des articles sur différents blogs sans jamais m’en formalisé et là je tombe sur ta chronique que je lis et qui me persuade de le lire quand il sortira en poche, résultat je l’ai sur ma wish list et je trépigne d’impatience à me le procurer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *