Les Déferlantes – Claudie Gallay

5 coeurs

Faire partie du Jury ELLE m’a donné envie de lire ou relire des ouvrages ayant reçu le Prix, et cette semaine mon choix s’est tourné vers « Les Déferlantes » de Claudie Gallay, couronné en 2009.

La narratrice, dont on ne saura pas le nom, est chargée d’études ornithologiques à la Hague, et habite seule dans un petit appartement. Un jour, Lambert arrive, pour mettre en vente sa maison de famille. Il y a quarante ans, alors qu’il était adolescent, il a vécu un drame: ses parents et son petit frère de deux ans se sont noyés en faisant du bateau. Il a toujours soupçonné le vieux Théo d’avoir éteint la lumière du phare dont il avait la garde cette nuit-là.
Pourquoi Nan, la femme dont Théo a toujours été amoureux et qui elle aussi a perdu toute sa famille en mer, appelle-t-elle Lambert « Michel »? Qu’est devenu le jeune garçon dont elle avait la garde? Avec qui Théo entretient-il une correspondance depuis si longtemps?Attirée par Lambert,la narratrice cherche à savoir ce qu’il s’est vraiment passé et à démêler quarante ans de mensonges, de rancœurs et de secrets.
J’avais déjà lu ce roman en 2010, et si je ne me souvenais pas vraiment de l’histoire, j’avais gardé en mémoire l’atmosphère particulière de ce livre, une atmosphère de vent, de pluie de brume, de solitude et de lenteur aussi. Solitude de la narratrice, qui pleure la disparition de son compagnon, solitude de Raphael dans son travail de sculpture, solitude de Lambert qui a perdu frère et parents, solitude de Morgane dans sa sensualité refrénée, solitude de l’enfant différente,solitude de Lili la bistrotière qui a souffert toute sa vie de ne pas être l’enfant préférée de son père, solitude de Théo qui n’a jamais pu vivre avec la femme qu’il aimait, solitude de Nan qui a perdu toute sa famille, y compris ce fils adoptif qu’elle aimait tant.
C’est un roman qui je pense s’apprécie plus en hiver, lorsqu’il fait gris,froid et qu’il pleut dehors, dans une petite chambre sobre et peu meublée. C’est ainsi que je l’ai lu, et je me sentais vraiment en adéquation avec l’histoire. J’ai apprécié l’habileté de Claudie Gallay à créer un climat, un environnement, par petites touches, qui reste longtemps en tête, et une galerie de personnages qui deviennent rapidement familiers et attachants, malgré parfois leur dureté ou leur folie.
 L’intrigue est lente, mais cela ne m’a pas dérangée, car cette lenteur était en adéquation avec l’atmosphère du roman, comme la lenteur de cette petite communauté où chacun se connait, va à son rythme et a ses habitudes. Le dénouement ne m’a pas surprise, mais j’ai passé un très bon moment de lecture, plongée dans ce roman à l’atmosphère enveloppante et marquante.
Cette lecture fait partie du challenge d’Enna, « Le Prix des Lectrices de ELLE. »
challenge prix des lectrices de elle

 

9 commentaires sur “Les Déferlantes – Claudie Gallay

  1. Je l'ai lu pour le Prix de ELLE 2009 (et j'avais eu un coup de coeur) et si tu as des envies de lire ou relire des livres qui ont eu le prix, tu es mure pour le challenge que je compte mettre en place en mai 😉

    1. je me suis procuré la Part du Ciel, ton billet m'avait donné envie de le lire, mais je ne l'ai pas encore commencé… par contre j'avais été très déçue par "L'amour est une île"

  2. Je n'ai pas réussi à lire ce livre, pourtant tu as aimé et c'est un de mes meilleurs amis qui me l'a offert. Il l'avait aimé aussi et nous avons beaucoup de goûts en commun. Je n'ai pas supporté le style et, si je me souviens bien, le passé composé à longueur de pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *