Pardonnable, Impardonnable – Valérie Tong Cuong

Lecture en cours

3 coeurs

Je connaissais Valérie Tong Cuong de nom, mais n’avais jamais rien lu d’elle, donc je ne m’étais pas vraiment intéressée à son nouveau roman « Pardonnable, Impardonnable » avant que des billets très enthousiastes (notamment ceux de Laure ou de Leiloona) me convainquent de le lire.

Milo, âgé de douze ans, est victime d’un accident de vélo, alors qu’il était supposé réviser avec sa jeune tante Marguerite. Cet accident grave va dynamiter l’équilibre familial et révéler de multiples secrets, rancunes, mensonges et non-dits. Tour à tour Lino, le père, Céleste, la mère, Marguerite et Jeanne, la mère des deux femmes prennent la parole. Milo est le seul élément neutre de la cellule familiale, celui par qui tout le monde est relié, et le fait qu’il soit à l’hôpital, victime de lourdes séquelles, est le catalyseur qui dé-cimente la famille et met à jour des années de faux-semblants entre les différents protagonistes.
Valérie Tong Cuong

Jeanne, qui adore son aînée Céleste jusqu’à en être intrusive, n’a jamais fait preuve d’amour pour sa cadette Marguerite, qui personnalise ses échecs et ses frustrations. Elle n’a jamais vraiment accepté son gendre Lino, issu d’un milieu social défavorisé. Celui-ci est tiraillé entre ses origines et le monde auquel il appartient désormais grâce à sa réussite scolaire et professionnelle. L’accident de Milo lui rappelle la mort de leur premier enfant, un drame dont Céleste et lui ne se sont jamais vraiment remis, et le plonge à nouveau dans l’alcool. Quant à Marguerite, elle tente comme elle peut de trouver sa place dans cette entité familiale d’où elle est rejetée par sa mère mais aussi par son beau-frère qui a trahi sa confiance quinze ans auparavant.

Alors, oui, il y a des facilités. Nommer les différentes parties « Le temps de la haine », « Le temps de l’amertume » n’est pas des plus subtils…J’ai également trouvé que la liste des événements tragiques qui frappaient cette famille était bien longue. Mais c’est un roman très bien écrit, addictif, que je n’avais pas envie de poser tellement je voulais savoir ce qui allait se passer, mais que j’ai quand même lu lentement pour le savourer. J’ai trouvé les personnages très bien construits et incarnés, notamment Jeanne la grand-mère (que je me représentais sous les traits d’Edith Scob qui joue l’affreuse mère dans « Les yeux jaunes des crocodiles) et Marguerite, qui m’a beaucoup touchée.Ce n’est pas un roman exempt de défauts, mais c’est un véritable page-turner, et Valérie Tong Cuong est une excellente conteuse qui m’a accrochée du début à la fin. Je ne sais pas si ce livre est représentatif du reste de son oeuvre, mais cette expérience me donne vraiment envie de découvrir ses autres romans.

Deuxième participation au Challenge Rentrée Hiver 2015 organisé par Valérie et hébergé par Laure de Micmelo

Challenge rentrée d'hiver 2015

Publié aux Editions JC Lattès le 7 janvier 2015, 300 pages.

12 thoughts on “Pardonnable, Impardonnable – Valérie Tong Cuong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *