Vivre vite – Philippe Besson

Vivre vite,Besson,James Dean

3 coeurs

Il est fascinant de penser que James Dean est toujours aussi mythique alors qu’il est décédé il y a 60 ans et n’a tourné que dans trois films – dont deux pour lesquels il sera nommé aux Oscars de façon posthume.

Philippe Besson a choisi d’écrire un récit choral pour faire le portrait de James Dean, en donnant la parole à ceux qui l’ont connu, de près ou de loin : sa mère morte trop tôt, son père, son oncle et sa tante qui l’ont élevé, ses professeurs, ses collègues acteurs, ses amis, ses amant(e)s…Parfois c’est James lui-même qui intervient. Ainsi se dessine, en suivant la chronologie, un portrait à 360 degrés de l’acteur, de sa naissance jusqu’à sa mort, avec une diversité des points de vue qui montre toute la richesse et toute la complexité d’une personnalité.
Résultat de recherche d'images pour "philippe besson"
Philippe Besson

Qu’est-ce qui est avéré, qu’est-ce qui est inventé? Difficile de le savoir. Mais ce roman est aussi bien écrit qu’il est passionnant. Il n’est jamais facile de faire parler une dizaine de personnes différentes, mais ici les tons, les récits, les impressions sont vraiment adaptés pour chaque narrateur.

Mon seul bémol serait que, même si tous les interlocuteurs parlent de James Dean avec tendresse – car il semble avoir conquis tous les cœurs – le portrait dressé n’est pas des plus sympathiques avec un James peu avenant et désinvolte, et ne semblant pas s’intéresser beaucoup aux autres, même s’il est doté d’un charme et d’un talent irrésistibles.

« Vivre vite » est en tout cas une bonne surprise, un roman à la fois intéressant et très agréable à lire.17e participation au Challenge Rentrée Hiver 2015 organisé par Valérie et hébergé par Laure de Micmelo.

challenge rentrée d'hiver

Publié le 2 Janvier 2015 aux Editions Julliard, 238 pages.

10 thoughts on “Vivre vite – Philippe Besson

  1. @Laure : c'est un coup de coeur de Marjo, c'est forcé que tu cours à la librairie ^^
    @Tiphanie : moi non plus à la base, et pourtant…
    @Elea : Si le sujet te tente,tu devrais aimer, je pense

  2. Ca ne me dit trop rien mais pourquoi pas en poche
    Par contre ce que tu dis "Il n'est jamais facile de faire parler une dizaine de personnes différentes… " Moi je pense que c'est au contraire une grande facilité, plutôt que de tenir un ton cohérent sur un livre, et je me désole souvent de la quantité de livres (ou de films ! )qui font passer ça pour du grand art.
    Je te rejoins sur la difficulté de le réussir sans être dans le cliché !! C'est tellement souvent raté…

  3. @Coralie : oui je suis d'accord avec toi sur le côté choral qu'on a trop souvent vu et revu mais là c'est bien géré et pour une biographie, cela élargit vraiment le périmètre

  4. Je n'avais pas vu que tu l'avais lu, honte à moi. J'ai adoré ce roman, et le côté choral est vraiment maîtrisé et intéressant ici. Après James Dean n'apparait pas comme l'homme parfait, mais c'est justement sa complexité que j'ai aimé. Il y a une aura qui se dégage de ce livre, j'ai trouvé ça fascinant 🙂

  5. Je viens de le chroniquer! J'ai adoré ce roman choral, pour sa construction, le fait de découvrir les différentes facettes de l'acteur, à travers les yeux des autres. Comme toi je me suis demandé à plusieurs reprises durant la lecture quelle est la part inventée, qu'est-ce qui est vrai? C'est original, maîtrisé, d'une très belle plume qui me donne envie de lire d'autres romans de Philippe Besson d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *