Flétrissure – Nele Neuhaus

3 coeurs

Moi qui fus une grande lectrice de polars – n’oublions pas que je suis tombée dans la littérature toute petite avec Le Club des 5 et autres Clan des 7 – je n’en lis plus trop actuellement, même si je viens de finir le dernier Indridason, mais Actes Noirs est une collection à laquelle je fais confiance pour découvrir des titres de qualité. Rien que le design noir et rouge me fait saliver – à croire que les couvertures ont été créées par quelqu’un qui connaissait exactement mes goûts!

J’ai choisi un thriller allemand de Nele Neuhaus, le premier d’une série de livres ayant pour enquêteurs Oliver von Bodenstein et Pia Kirchhoff, et dont quatre ont déjà été publiés en France.De nos jours, un homme âgé,  David Goldberg, rescapé des camps, est retrouvé abattu chez lui. A l’autopsie, le médecin légiste découvre la trace d’un tatouage de groupe sanguin typique des SS. Un autre vieillard est également tué, ainsi qu’une femme de la même génération. L’enquête s’oriente vers la puissante famille d’industriels Kaltensee…

Comme dans « Rompre le silence » de Mechtild Borrmann, l’intrigue est fortement liée au passé nazi de l’Allemagne, et mêle la grande et la petite histoire. J’ai été happée par ce récit, et ai lu le roman incroyablement vite, tant j’avais hâte de savoir qui était le meurtrier et pourquoi. Il faut dire que tous les éléments étaient réunis pour me plaire : Seconde Guerre Mondiale (parfois je me demande sur quoi on écrirait aujourd’hui s’il n’y avait pas eu de seconde guerre mondiale, tant les romans qui s’y rapportent sont nombreux, encore soixante-dix ans après…), secrets de famille, usurpation d’identité, personnages à la morale douteuse… Nele Neuhaus sait ménager son suspense et a basé son livre sur une excellente idée.

 

Nele Neuhaus

« Flétrissure », même s’il est passionnant, n’est pas exempt de défauts, défauts que je constate d’ailleurs régulièrement dans les thrillers: il y a beaucoup trop de personnages et de sous-intrigues, ce qui complexifie inutilement le récit, qui gagnerait en force et en pertinence s’il était un peu simplifié. Par ailleurs, à mes yeux, il y a une invraisemblance que l’on trouve facilement dans les romans dont l’intrigue contemporaine est liée à des éléments du passé : pourquoi la vérité n’a-t-elle pas été découverte beaucoup plus tôt? Surtout lorsque les protagonistes sont des personnes ayant pignon sur rue.

Malgré ces bémols, c’est un thriller que j’ai dévoré et que j’ai trouvé très prometteur. Il me tarde donc de découvrir les romans suivants de Nele Neuhaus, le deuxième de la série étant « Blanche-Neige doit mourir ».

Publié le 4 Septembre 2011 aux Editions Actes Sud, traduit de l’allemand par Jacqueline Chambon, 357 pages.

3 thoughts on “Flétrissure – Nele Neuhaus

  1. Comme toi je lisais énormément de polars avant mais l'envie m'est un peu passée. Au bout d'un moment on a l'impression de lire toujours les mêmes intrigues avec les mêmes personnages. Trop de polars tue le polar ! Mieux vaut rechercher la qualité. Alors je vais te suivre.

  2. @tant qu'il y aura des livres : j'avais quasi arrêté les polars, et en ce moment je les enchaîne! je suis en train de lire la trilogie d'Erik Axl Sund, c'est passionnant!
    @Margotte: mais si mais si! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *