Un membre permanent de la famille – Russell Banks

3 coeurs

Je ne suis pas très branchée nouvelles donc j’en lis assez peu, mais comme j’aime beaucoup Russell Banks, ma curiosité a pris le dessus. « Un membre permanent de la famille » est composée d’une dizaine nouvelles, la plupart n’étant cependant pas inédites.

Les sujets des nouvelles sont divers et variés : un homme greffé du cœur est contacté par la femme du donneur, qui souhaite le rencontrer ; un artiste reçoit un prix prestigieux qui va révéler une facette cachée de son entourage ; une femme a enfin les économies nécessaires pour s’acheter sa première voiture d’occasion ; un homme est invité à une fête de Noël par son ex-femme et le nouveau mari de celle-ci ; le client d’un bar reçoit d’étranges confidences de la part de la serveuse…

J’ai eu du mal à entrer dans ce recueil car la première nouvelle ne m’a pas emballée plus que ça. Certaines sont par contre de vrais bijoux, notamment « Blue » – l’histoire de cette femme qui va enfin pouvoir s’acheter sa première voiture – qui est juste incroyable. Je me suis d’ailleurs demandé si cette nouvelle n’était pas un clin d’œil à un célèbre roman de Stephen King (je ne vous dis pas lequel pour ne pas vous gâcher la surprise).

Russell Banks

Quasi toutes les histoires se passent sur une durée courte, quelques minutes, une soirée, où tout peut basculer : un instant d’inattention va réduire en poussière la fragile organisation d’une garde alternée, un dîner entre amis pour fêter une récompense va mettre en lumière la face cachée de relations supposées solides, la mort d’un animal sème le doute sur le bien-fondé d’un projet…

Je n’ai pas adhéré à toutes les histoires ou au traitement de ces histoires. J’ai par exemple adoré l’ambiance d’ « A la recherche de Veronica » mais la réaction du client à la fin ne m’a pas convaincue, par contre je n’ai pas du tout accroché à l’histoire de la femme qui rend visite à son amie récemment veuve, à celle de l’homme au perroquet imaginaire, et – même si j’ai vraiment apprécié l’atmosphère créée – à celle de l’homme qui demande conseil au barman pour trouver des distractions nocturnes.Même si certaines nouvelles ne m’ont pas plu, toutes sont très bien construites, très bien écrites, avec ce talent qu’a Russell Banks pour camper le décor et les personnages. Je me suis aperçue que je visualisais sans effort toutes les scènes décrites dans chaque nouvelle, ce qui montre la force de son écriture.
Cela fait quelques jours que j’ai fini de lire ce recueil, et les histoires et les atmosphères sont toujours très présentes dans ma tête, même pour les nouvelles que j’ai le moins aimées.Une bonne surprise qui me donnera peut-être envie de me remettre aux nouvelles… (le recueil de Ron Rash « Incandescences » me fait de l’œil)

16e participation au Challenge Rentrée Hiver 2015 organisé par Valérie et hébergé par Laure de Micmelo.

challenge rentrée d'hiver

Publié le 7 Janvier 2015 aux Editions Actes Sud, traduit par Pierre Furlan, 238 pages.

12 thoughts on “Un membre permanent de la famille – Russell Banks

  1. Bonjor Eva, je suis en train de le le terminé. J'ai lu "Blue" qui m'a vraiment effrayée. J'ai aussi aimé la nouvelle du titre. C'est la première fois que je lisais du Russell Banks, je continuerai. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *