Celle que vous croyez – Camille Laurens

 .
 4 coeurs
.
Camille Laurens est un auteur que je connaissais de nom, mais sans avoir jamais eu l’envie de lire l’un de ses romans. Son passage récent à La Grande Librairie m’a intriguée et m’a convaincue d’ouvrir son nouveau livre, « Celle que vous croyez ».
.

Claire Millecam est un professeur d’université de 48 ans. Afin de surveiller son amant Jo, un homme inconstant beaucoup plus jeune qu’elle, parti s’installer en province , elle crée le faux profil Facebook d’une jeune femme de 24 ans dans le but de se rapprocher de l’ami et colocataire de Jo, Chris et d’obtenir des informations sur Jo. Mais Claire est prise à son propre piège lorsque ses échanges avec Chris se transforment en histoire d’amour virtuelle. Comment approcher Chris dans la « vraie vie », alors qu’il pense échanger avec une femme de 12 ans plus jeune que lui, et non 12 ans de plus? On sait rapidement que cette histoire va tourner au drame, puisque la première partie du roman est un monologue de Claire, internée, à son psychiatre Marc. La deuxième partie est d’ailleurs narrée par Marc, le psychiatre, qui lit un texte écrit par Claire sur son histoire d’amour avec Chris dans le cadre d’un atelier animé à l’hôpital par un écrivain nommé Camille. La troisième partie est une lettre de cette fameuse Camille adressée à son éditeur au sujet d’un manuscrit où elle raconte qu’en se créant un faux profil Facebook au nom de Claire pour espionner son amant Jo, elle a rencontré un certain Chris. Quant à la quatrième partie, c’est une lettre de Paul Millecam, l’ex-mari de Claire, à son avocat…

 .

Afficher l'image d'origine
Camille Laurens
Camille Laurens a créé un roman plein de faux-semblants, où l’on ne sait plus qui joue avec qui, qui ment à qui. Chacune des parties donne un éclairage différent à cette histoire d’espionnage sur Facebook et de création d’une fausse identité. Et qui est cette jeune femme brune dont Claire a utilisé la photo pour appâter Chris ? Et qu’est-il arrivé à Katia, la nièce de Claire? L’auteur part du postulat que passé un certain âge, la femme n’existe plus aux yeux des hommes, et livre un roman passionnant sur le féminisme, le désir, la différence d’âge et les vertiges de la virtualité. J’ai lu ce livre d’une traite, dans l’avion, tant le sujet, et la façon dont il est traité, m’ont passionnée. Beaucoup de passages, notamment de réflexions par rapport à la place de la femme dans le monde, mais aussi sur l’âge et les relations amoureuses, sont extrêmement intéressants, et j’ai souligné de nombreuses phrases dans ce roman, ce que je fais très peu dans les œuvres de fiction. J’ai trouvé que l’histoire – ou plutôt les histoires – étaient traitées avec beaucoup de justesse, notamment sur la force de la virtualité.
 ;
Ces quatre parties – et quatre points de vue différents – pourraient donner au récit une impression d’artificialité mais j’ai complètement adhéré à la construction proposée par Camille Laurens. La plume de l’auteur est vive, ne manque pas d’humour, est parfois vindicative quand elle s’attaque aux agressions dont les femmes sont victimes, ou aux injustices dont elles pâtissent dans le cadre de notre société.
 ;
« Celle que vous croyez » de Camille Laurens est donc une excellente surprise, un roman envoûtant et accrocheur à dévorer d’une traite, qui explore notre propension au mensonge, et notre utilisation de la virtualité à des fins de manipulation. C’est également un texte coup de poing sur les différences de traitement homme-femme, et notamment sur la différence de perception de l’âge selon les sexes. Une belle découverte, d’une auteur qui à la base ne m’attirait pas vraiment!
 ;
Publié le 1er Janvier 2016 chez Gallimard, 192 pages.
 ;
16e participation au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMelo
 ;

11 thoughts on “Celle que vous croyez – Camille Laurens

  1. C'est vrai que je l'ai lu d'une traite, et j'ai été très intéressée par le début de son roman, ce qu'elle dit des femmes.
    Mais j'ai eu le sentiment que l'auteur se perdait – et par la même occasion me perdait en route. Comme si elle avait hésité entre deux livres, ou changé de livre au beau milieu de son récit. Bref, je n'ai pas été franchement séduite, même si ça se lit très bien.

  2. Je suis bien d'accord avec toi ! J'ai trouvé ce roman brillant. Un vrai moment de plaisir de lecture pour moi avec, en plus, l'intérêt pour les thèmes concernant les femmes qui sont proposés sans aucune lourdeur.

  3. @ Violette : j'espère qu'il te plaira 🙂

    @ Margotte : le versant féministe du livre est très intéressant, je suis d'accord!

    @ Céline : j'espère qu'il te plaira toujours à la fin…

    @ Delphine : c'est vrai qu'il y a des changements de narration qui peuvent dérouter le lecteur,je suis d'accord

    @ Joelle: moi aussi j'ai envie de le relire, c'est un roman vraiment marquant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *