Le Verger de Marbre – Alex Taylor

1159-coverb-orchard-p353-574347fe6951d

Cela faisait un petit bout de temps que je n’avais pas ouvert de roman Gallmeister mais difficile de passer à côté du « Verger de Marbre » d’Alex Taylor dont j’ai lu beaucoup de bien sur la blogosphère.

Le roman commence de façon somme toute assez banale : un jeune garçon, Beam Sheetmire, tue un homme qui tentait de l’agresser sur le bateau dont s’occupe la famille Sheetmire. Lorsque le père de Beam, que celui-ci a appelé à la rescousse, découvre que le macchabée n’est pas n’importe qui, mais Paul, le fils tout juste échappé de prison du sale type local, Loat Duncan, il se débarrasse du corps et enjoint Beam de s’enfuir. Mais Loat soupçonne fortement que la mort de Paul n’est pas un accident et que Beam y est pour quelque chose, et se lance donc à la poursuite du jeune homme….

taylor-rachel-rinehart-5717759294d1f
Alex Taylor

Au début du livre, j’ai pensé que j’allais une fois de plus lire une histoire de course poursuite dans un milieu white trash du Kentucky mais « Le Verger de Marbre » est bien plus que ça, et m’a laissé l’impression d‘une version moderne d’une tragédie grecque. On y retrouve nombre de personnages savoureux – dont Beam est finalement peut-être le plus terne…Loat Duncan est un homme âgé, à qui il ne reste plus beaucoup de temps à vivre en raison d’une maladie des reins. Il a été très lié dans le passé avec Clem Sheetmire, le père de Beam,  et encore plus avec Derna, la mère de Beam, avant la naissance de celui-ci. C’est un homme complexe, manipulateur et ambivalent. On croise également Darryl, patron de bar qui est manchot depuis un accident où Clem et Loat étaient impliqués, ou encore le fameux Routier, un homme mystérieux, toujours vêtu d’un costume trois-pièces, qui semble être le Mal incarné. Mais aussi des figures droites comme le vieux Pete Daugherty, ou le shérif local, qui essaient de venir en aide à Beam et de maîtriser la situation…Cependant il y a un souffle noir et puissant dans « Le Verger de Marbre » qui nous fait pressentir que toute cette histoire ne peut que mal finir.

Les racines de l’histoire sont en effet profondément plantées il y a une vingtaine d’années de cela. On ne sait d’ailleurs pas vraiment quand exactement se passe l’intrigue, tant le récit a un côté intemporel. « Le Verger de Marbre » mêle à cette course poursuite macabre des secrets de famille, des rivalités, des jalousies ainsi que des motifs inavouables. Alex Taylor excelle dans ses descriptions, et mène ce récit d’une main de maître, livrant un roman très sombre et original, avec de multiples rebondissements, que j’ai lu avec beaucoup de plaisir.

Je m’attendais à lire un bon roman avec « Le Verger de Marbre » d’Alex Taylor mais j’ai quand même été surprise par l’originalité et la qualité de ce récit, qui s’inspire des tragédies grecques et d’épisodes de la Bible. Un excellent moment de noirceur!

Publié en Août 2016 chez Gallmeister, traduit par Anatole Pons, 288 pages.

21e lecture de la Rentrée Littéraire 2016 et 9e participation au Challenge Gallmeister organisé par Léa TouchBook.

challenge gallmeister-300x51-300x51

19 commentaires sur “Le Verger de Marbre – Alex Taylor

  1. Ah ah ! Ravie que mon billet t’ait donné envie de le lire ! Pareil, j’ai été surprise par la noirceur et la tragédie sous-jacente mais il y a aussi une forme de lumière, de rédemption .. difficile à dire ! Un si bon roman !
    Je crois que Marie-Claude l’a dans sa PàL …

    1. Eh ben non, Marie-Claude ne l’a pas dans sa PÀL, parce que Marie-Claude attend ENCORE son arrivée au Québec. Grrrrrr.
      Mais il va sans dire qu’après lecture de vos deux billets, il est hors de question que je passe à côté.
      J’attends…

      1. oh zut ! j’ai cru le voir sur IG … bon il devrait plus tarder , non ? un petit mois mais je sais que tu VAS ADORER – Eva le dit si bien !!! tu vas pouvoir t’attacher aux personnages, ressentir le lieu, le bac, la rivière et la torpeur … ah quel bon souvenir de lecture !

  2. Il faut avoir une certaine culture biblique pour comprendre les références ou c’est à la portée de tous ? Bien que je ne sois pas attirée par les romans noirs en temps normal, ton billet est très tentant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *