La rentrée n’aura pas lieu – Stéphane Benhamou

4 coeurs

C’est sur le blog de Delphine que j’ai repéré ce livre dont on parle finalement très peu : « La rentrée n’aura pas lieu » de Stéphane Benhamou. Le synopsis est inventif et alléchant : imaginons que onze millions de Français partis en vacances au mois d’Août (les Aoûtiens)…ne reviennent pas de congés! Comme une sorte de pandémie, ils sont pris d’un blocage à l’idée de rentrer chez eux et restent sur leur lieu de vacances, de façon plus ou moins anarchique. Entre le Sud qui se fait coloniser par les vacanciers, les Juilletistes qui se retrouvent à faire tout le travail, le gouvernement qui ne sait pas comment réagir et les patrons qui veulent riposter, le reste du pays s’affole…Michel, fonctionnaire du Ministère du Transport, en charge du contrôle des messages délivrés sur les autoroutes, est justement en déplacement dans le Sud : il est missionné pour enquêter sur ce nouveau mal qui frappe la France en rejoignant à Moustiers, qui déborde d’Aoûtiens, sa collègue Martine qui n’a pas regagné le Ministère à l’issue de ses congés.

benhamou_stephane_16_sbenhamou
Stéphane Benhamou

Que se passerait-il si un sixième de la population française décidait de se mettre sur pause? On ne parle pas ici de grève – aucune revendication politique, pas de concertation, juste un « je ne préférerais pas rentrer » massif. Une lassitude extrême et la routine, rodée chaque année du travail-vacances-travail, se grippe. A quoi bon rentrer? Pour faire quoi? Retrouver un travail vain, les horaires impossibles, les transports, les objectifs inatteignables, les chefaillons, la pression, l’ambiance délétère, les collègues insupportables? Les Aoûtiens profitent de cette nouvelle liberté, de cette bulle qui les protège du rythme effréné de la rentrée. Ils sont paisibles, détendus, reprennent goût à la vie, oublient leur dépression et leur mal-être…pendant que le reste de la France se déchire à leur sujet.

Stéphane Benhamou a une écriture vive et ironique qui, à travers un récit plutôt léger, fait passer des messages forts. Impossible de ne pas penser à la « crise des migrants » à la lecture de ce livre. En effet, les Aoûtiens restent dans les zones où ils ont passé leurs vacances : des campings, des petits villages, des appartements Airbnb où rien n’était prévu pour accueillir autant de gens en Septembre. Promiscuité, manque d’eau et de nourriture… En parallèle, la résistance aux Aoûtiens s’organise : on exige des sanctions, des renvois, l’arrêt des prestations sociales pour ces fainéants…tandis que des associations trouvent dans les Aoûtiens une nouvelle cause à défendre.

L’auteur questionne aussi la place du travail dans nos vies. Burn out, bien sûr, mais aussi bore out et brown out – quand l’ennui ou l’absurdité au travail fait craquer le salarié…Stéphane Benhamou nous décrit une lassitude collective envers un monde où les travailleurs sont devenus des ressources que l’on ne qualifie même plus d’humaines, et s’interroge sur ce qu’il se passerait si une partie de la population sortait soudainement du système du travail.

« La rentrée n’aura pas lieu » de Stéphane Benhamou est un livre original, parfois drôle, souvent grinçant, sur notre société moderne. Le sujet est très bien trouvé, à la fois fascinant et très actuel. Le traitement de ce thème patine un peu parfois, le personnage de Michel Chabon est attachant mais un peu terne aussi, cependant ce roman a le mérite de poser de bonnes questions et de vraiment faire réfléchir. Une curiosité, dans laquelle tout lecteur se retrouvera potentiellement.

Publié en Août 2016 chez Don Quichotte, 192 pages.

20e lecture de la Rentrée Littéraire 2016

challenge

16 thoughts on “La rentrée n’aura pas lieu – Stéphane Benhamou

  1. Ravie de voir un nouveau billet sur ce roman dont effectivement on ne parle pas beaucoup… Il a le mérite de poser quelques questions importantes et de les faire passer avec une dose d’humour ce qui les rend plus accessibles. Espérons que nous donnerons envie à d’autres de le découvrir 🙂
    (il fait partie de la sélection des 68 premières fois ce qui devrait lui donner un peu de visibilité).

  2. Je l’avais aussi repéré chez Delphine et là, tu enfonces le clou. C’est vrai que le sujet est très bien trouvé! Et très exotique, pour moi, où les vacances se prennent tout du long de l’été, donc pas de masse en mouvement. Je vais voir ça de plus près.

    1. En France aussi tu peux prendre des congés tout au long de l’année mais avec les vacances scolaires beaucoup de gens partent l’été – avant c’était plutôt Aout ( pas mal d’usines ferment pour maintenance par ex.) – je pense qu’avec les divorces c’est maintenant un peu plus équilibré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *