Chute de vélo – Etienne Davodeau

« Chute de Vélo » est la première bande dessinée d’Etienne Davodeau que j’ai lue. C’était il y a plus d’une dizaine d’années et j’avais même eu l’occasion de rencontrer l’auteur à un salon du livre, un homme charmant qui m’avait dédicacé l’album avec un dessin de Toussaint, l’un des personnages de l’histoire.

C’est en lisant « Juliette » de Camille Jourdy que j’ai eu envie de relire « Chute de Vélo ». Les deux romans graphiques ont en effet des points communs. Ce sont deux histoires qui se passent dans des petites villes, dans des familles banales, sur lesquelles les auteurs portent un regard tendre, sensible et profondément humaniste.

etienne davodeauC’est l’été à la campagne. Jeanne, son mari, leurs enfants, son frère et son neveu sont réunis dans la maison familiale. On comprend vite que ce ne sont pas des vacances comme les autres : il faut remettre la maison en l’état avant de la vendre, la mère de Jeanne étant atteinte d’Alzheimer et devant aller dans une structure spécialisée. Les enfants jouent ensemble dans le village et s’aperçoivent vite qu’il y a des tensions dans la maison d’en face, entre le maçon venu faire des travaux et son jeune apprenti qu’il rudoie. Les adultes doivent bientôt faire face à deux problèmes : la crise entre le maçon et son arpette, et la disparition de la mère de Jeanne, sortie de l’hôpital pour passer quelques jours en famille et qui a fait une fugue. Heureusement, Toussaint, l’ami de toujours, un homme un peu en galère que la famille épaule, est là pour les aider…

« Chute de vélo » est une très belle bande dessinée. Les dessins sont doux, avec une certaine tendresse dans le trait. On sent qu’Etienne Davodeau aime ses personnages, et il nous les rend attachants. C’est un quotidien de vacances, que l’auteur nous présente. Brouilles dans la famille, moments difficiles, disputes chez les voisins, mais aussi petits bonheurs, complicité entre frère et sœur, tendresse dans le couple, jeux d’enfants…et puis ce fameux Toussaint, loser au cœur tendre, toujours là pour rendre service, mais qui semble torturé par un lourd secret…

Comme dans « Lulu femme nue », Etienne Davodeau nous livre ici un récit humaniste et généreux, une bande dessinée enveloppante qui donne envie de lire d’autres ouvrages de l’auteur. A découvrir d’urgence si vous ne connaissez pas cet auteur!

Publié en 2004 chez Dupuis.

12 commentaires sur “Chute de vélo – Etienne Davodeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *