Lancement d’Arpège la nouvelle collection de Stock

Samedi matin, je me suis levée bien trop tôt pour un week-end…mais cela en valait vraiment la peine. Je me suis rendue à la librairie ICI, nouvellement ouverte boulevard Poissonnière à Paris pour le lancement de la nouvelle collection de Stock, Arpège.

Une librairie indépendante spacieuse, sur deux niveaux, avec un grand espace café, quel meilleur endroit pour réunir des passionnés de livres? Valentine Layet Le Mauf, Charlotte Brossier et Solène Marivain de chez Stock accompagnaient Caroline Laurent pour présenter cette nouvelle collection, la première en 15 ans.

Caroline Laurent est la co-auteure avec Evelyne Pisier d’un livre que j’ai beaucoup aimé, « Et soudain, la liberté » – elle est aujourd’hui éditrice chez Stock et la directrice d’Arpège. Une jeune femme impliquée et passionnée,  qui a souhaité lancer une collection centrée sur la fiction et sur le romanesque, et qui semble très proches de ses auteurs, que des portraits chinois nous ont permis de connaître un peu mieux.

Trois auteurs Arpège étaient présents : Théodore Bourdeau, Caroline Caugant, et Agathe Ruga.

Théodore Bourdeau, journaliste de profession, vient de publier son premier roman, « Les Petits Garçons », l’histoire de deux amis de l’enfance à l’âge adulte. L’idée de ce livre lui est venue lorsqu’il est devenu père, il a eu envie de raconter le cheminement entre la pureté de l’enfance et la corruption de l’âge adulte, et ceci à travers une histoire d’amitié –  et notamment une histoire d’amitié d’enfance, avec ces choses partagées que personne d’autre ne sait. Il avait également envie de confronter ses personnages à l’Histoire et notamment au terrorisme – il a en effet été étudiant en histoire au moment où Francis Fukuyama annonçait « la fin de l’Histoire », ce que le 11 Septembre est venu balayer, avec cet autre type de guerre et de violence inintelligibles – mais sans nommer les événements, afin que le lecteur ne se sente pas écrasé par ses propres souvenirs…

Caroline Caugant qui, elle, exerce la profession de graphiste, vient de publier « Les Heures Solaires ». L’histoire entremêlée de trois femmes de la même famille. Billie, la trentaine, est peintre et prépare une exposition, lorsqu’elle apprend la mort de sa mère, Louise, atteinte de démence précoce, qui s’est noyée dans une rivière. Billie va alors retourner dans sa ville natale du Sud de la France et se confronter à son passé douloureux, lui aussi lié à une rivière, mais également découvrir l’histoire de sa grand-mère Adèle, la mère de Louise. Un roman qui aborde deux thèmes chers à la romancière, la psycho-généalogie et l’eau

Agathe Ruga était également présente pour parler de son premier roman, qui sortira en Mars, « Sous le soleil de mes cheveux blonds ». Agathe est elle-même blogueuse et instagrameuse, et c’est à la suite d’une de ses chroniques, sur « Les garçons de l’été » de Rebecca Lighieri, que Caroline Laurent lui a demandé si elle n’avait pas un manuscrit dans un tiroir…Ce premier roman évoque une amitié inachevée, de l’âge de seize ans à l’âge de vingt-six ans, entre deux jeune femmes, Brune et Brigitte, jusqu’au jour où Brigitte y met fin en partant. Quelques années plus tard, Brune, enceinte, rêve toutes les nuits de son ancienne amie. Par des connaissances communes, elle apprend que celle-ci est également enceinte (d’ailleurs Agathe Ruga l’est aussi ! ) Le livre, qui retrace l’histoire de l’amitié pendant cette période fondatrice, avec l’éveil de la féminité, de ces deux jeunes femmes opposées tant sur l’aspect physique, social ou encore moral, a pour thème ces gens qui disparaissent brusquement de nos vies et deviennent des fantômes vivants.

Et, en bonus, Nicolas Houguet, qui est lui aussi blogueur et instagrameur, est venu présenter lui aussi son premier livre qui sortira également en Mars : « L’Albatros ». Il sera publié chez Stock, mais pas dans la collection Arpège, puisque ce n’est pas un roman mais un récit autobiographique qui a pour fil conducteur la set-list d’un concert de Patti Smith, « la confluence de ses influences » comme le dit joliment Nicolas, pour évoquer notamment le handicap et l’amour.

Un très bel événement, plein de dynamisme, de passion et de fraîcheur!

Longue vie à cette nouvelle collection, et merci à Valentine et Caroline pour cette sympathique invitation.

3 commentaires sur “Lancement d’Arpège la nouvelle collection de Stock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *