Tamara par Tatiana – Tatiana de Rosnay

Curieusement, je suis complètement passée à côté de la sortie de « Tamara par Tatiana » de Tatiana de Rosnay en Octobre dernier…sans quoi je l’aurais lu plus tôt : je garde en effet un excellent souvenir de la biographie que l’auteure a consacrée à Daphné du Maurier, et j’aime vraiment beaucoup les œuvres de Tamara de Lempicka, la Tamara du titre…heureusement que  je suis tombée par hasard sur ce magnifique ouvrage à la médiathèque que je fréquente!

Dans ce livre richement illustré – par les photos de famille ou d’époque, par les œuvres de Tamara de Lempicka ou encore par les photos de Charlotte Jolly de Rosnay, la propre fille de Tatiana – Tatiana de Rosnay nous raconte la vie de Tamara de Lempicka, qui fut à la fois une grande artiste et une grande mondaine.

Née à la fin du XIXe siècle à Saint-Pétersbourg, celle qui entretiendra le mystère sur sa date et sa ville de naissance grandit dans une famille bourgeoise et aisée et voyage dès son plus jeune âge en Italie, en Suisse ou encore en France. Adolescente, Tamara rencontre celui qui va devenir son premier grand amour et son mari, Tadeusz Lempicki. Mais la famille doit s’enfuir et se réfugier à Paris après la Révolution Russe. C’est en France que Tamara va étudier la peinture, notamment avec Maurice Denis, et débuter sa carrière de peintre mais aussi découvrir la scène intellectuelle et artistique ainsi que les folles nuits parisiennes…

Tatiana de Rosnay nous parle avec passion de cette femme libre, au prénom proche du sien,  dont l’histoire fait écho à sa propre famille : la grand-mère de Tatiana de Rosnay était russe et son père, Gabriel de Rosnay était peintre. La peintre a de nombreux points communs avec Daphné du Maurier, dont elle a été la contemporaine, traversant comme elle une grande partie du XXe siècle. C’était une femme non conventionnelle, qui semble avoir fait passer son art et sa vie privée avant sa famille – mais comme l’écrit Tatiana de Rosnay, demandait-on à Picasso ou à Braque ce qu’il y avait à manger pour le dîner? Comme Daphné du Maurier, Tamara de Lempicka a eu des aventures avec des femmes. Mais à la différence de l’auteure britannique qui cultivait la discrétion et le secret et n’aimait pas être sous le feu des projecteurs, Tamara de Lempicka ne cachait pas ses liaisons, adorait être le centre de l’attention et se mettre en scène, était de toutes les fêtes et de toutes les soirées, fréquentant les gens qui comptaient et vivait dans le luxe. Si elle avait été de notre époque, ajoute Tatiana de Rosnay, elle aurait été la reine des réseaux sociaux, la déesse d’Instagram.

Mais si Tamara de Lempicka était une grande mondaine, elle n’en était pas moins une grande artiste, ce que rappellent les très nombreuses reproductions qui illustrent cet ouvrage. J’adore ces œuvres majestueuses, qui allient lignes dures et rondeurs féminines, visages froids et figés et vêtements aux couleurs chatoyantes : en voici quelques-unes.

« Tamara par Tatiana » est un magnifique ouvrage qui rend un bel hommage à l’artiste et à la femme. Un coup de coeur !

Publié en Octobre 2018 chez Michel Lafon, 223 pages.

30e lecture de la Rentrée Littéraire de Septembre 2018.

2 commentaires sur “Tamara par Tatiana – Tatiana de Rosnay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *