Tel Aviv Suspects et Terminus Tel Aviv – Liad Shoham

Je suis d’humeur polar en ce moment, et j’en ai donc profité pour lire « Tel Aviv Suspects » que j’avais repéré depuis un certain temps déjà. Et c’est en l’empruntant à la médiathèque que je me suis aperçue qu’un deuxième roman de Liad Shoham, « Terminus Tel Aviv », avait été publié en France. 

2 coeurs
Dans « Tel Aviv Suspects », le père d’une jeune fille qui a été violée fait des rondes dans son quartier. Il repère un homme au comportement étrange, et le signale à la police. L’inspecteur Elie Nahoum arrête le suspect, Ziv Nevo, qui reconnait les faits. Pourtant, la victime, après l’avoir identifié, se rétracte. Ziv Nevo est-il vraiment coupable? Mais s’il est innocent, pourquoi s’accuse-t-il d’un crime qu’il n’a pas commis?
« Tel Aviv Suspects » aborde des sujets intéressants, comme la volonté coûte que coûte de trouver un coupable quitte à prendre le risque de mettre un innocent en prison, et le personnage de Ziv Nevo est plutôt bien incarné, mais je n’ai pas trouvé l’histoire extraordinaire et le côté « intervention à la dernière seconde » qui permet d’arrêter le criminel sur le fait juste avant qu’il ne fasse plus de dégâts m’a un peu agacée. C’est un thriller efficace, mais qui ne m’a pas semblé  transcendant. 

3 coeurs

J’ai en revanche trouvé que « Terminus Tel Aviv » était beaucoup plus intéressant. Ce n’est pas à proprement parler une suite de « Tel Aviv Suspects » car les deux histoires ne sont pas liées et l’enquêteur n’est pas le même, mais on y retrouve certains personnages secondaires (Le mafieux Simon Faro, le journaliste, l’avocat véreux, la vieille dame à l’affût). Le changement d’enquêteur rend l’histoire plus intéressante, car d’un inspecteur âgé on passe à une jeune inspectrice relativement débutante et confrontée à l’hostilité de ses parents envers son choix de profession.

 

Liad Shoham

Le thème choisi par Liad Shoham est également plus original car le roman traite de l’immigration africaine en Israël. L’auteur dépeint bien les tensions entre la population locale et des immigrés à l’apparence et aux mœurs différentes, les légalisations arbitraires des situations, et surtout les conditions de vie effroyables des réfugiées, souvent violées par les passeurs et réduites à la condition d’esclave une fois arrivées dans le pays.

L’intrigue est bien menée, les personnages sont attachants, sans manichéisme, et le contexte du roman est vraiment profond et bien documenté. C’est donc finalement en « Terminus Tel Aviv » que j’ai trouvé la bonne surprise que je cherchais dans « Tel Aviv Suspects ».

« Tel Aviv Suspects » publié le 12 Septembre 2013 aux éditions Les Escales, 372 pages. Existe en poche (10/18)
« Terminus Tel Aviv » publié le 20 Mars 2014 aux éditions Les Escales, traduit par Jean-Luc Allouche, 376 pages.

4 commentaires sur “Tel Aviv Suspects et Terminus Tel Aviv – Liad Shoham

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *