Intérieur Nuit – Marisha Pessl

Ayant adoré « La Physique des Catastrophes » de Marisha Pessl, qui est un de mes livres préférés, je piaffais d’impatience en attendant la sortie française de son nouveau roman , et c’est donc avec gourmandise mais aussi un peu d’appréhension – l’essai allait-il être transformé?- que je me suis précipitée sur « Intérieur Nuit ».
 .

Scott McGrath, journaliste d’investigation, a ruiné son mariage et sa carrière lorsqu’il a tenté de mettre en cause Stanislas Cordova, un réalisateur culte de films d’horreur, qui n’est pas apparu en public depuis près de quarante ans. Lorsque, quelques années plus tard, Ashley Cordova, la fille du cinéaste, âgée de vingt-quatre ans, est retrouvée morte dans un entrepôt de New York, la police conclut rapidement à un suicide, mais Scott Mc Grath décide de reprendre l’enquête, et de découvrir la vérité sur la mort d’Ashley…et sur Stanislas Cordova.
 .
C’est donc un thriller que nous propose Marisha Pessl, avec une ambiance très lynchienne. J’imaginerais bien d’ailleurs une adaptation cinématographique d' »Intérieur Nuit » par David Lynch, qui serait parfait pour la réaliser. La grande force du roman est la création par l’auteur de tout un univers, celui des films de Stanislas Cordova…Si ses premières oeuvres ont connu un grand succès, Oscar à la clé, les dernières sont tellement horribles et perturbantes qu’elles ne sont visibles que de façon underground, dans des projections tenues secrètes, ou sur Internet, notamment sur un site tenu par des cordovistes, où les barrages sont nombreux avant de pouvoir accéder au contenu. Le livre est parsemé de nombreuses images, créations d’articles de magazines, de pages Internet qui rendent cet univers encore plus réaliste.
 .
L’enquête de Scott McGrath, avec ses deux acolytes, nous embarque dans toute une série de lieux inquiétants, que ce soit un hôpital psychiatrique, la maison d’un couple white trash, l’appartement d’une star de cinéma déchue ou un immeuble tenu par une marchande de sommeil…la magie noire, les sortilèges, les disparitions d’enfants ne sont jamais loin. Qui est vraiment Stan Cordova? Qu’arrive-t-il à ses acteurs? Que se passe-t-il dans sa demeure, le mythique manoir Peak?
 /
Tout au long du roman, la tension monte, on ne sait pas à quel saint se vouer, à qui se fier…Tout semble noir, poisseux, glauque, le Diable n’est pas loin…et il y a cette image d’Ashley Cordova, dans son long manteau rouge, qui se promène dans la nuit et qui fait froid dans le dos.
 /
Même s’il se passe beaucoup de choses, l’intrigue se déroule un peu trop lentement à mon goût, . Mais peut-être est-ce seulement parce que j’avais hâte de connaitre le fin mot de l’histoire. Dur pour les nerfs! Ah si, quand même un petit énervement devant ce tic horripilant de mettre dans toutes les phrases un mot en italique, ce qui n’apporte rien au récit, vu que la quantité de mots ainsi mis en avant est trop importante pour qu’ils soient vraiment en valeur. En tout cas, j’ai été bluffée par la maîtrise de Marisha Pessl pour construire cet univers de toutes pièces, cette atmosphère brumeuse si particulière, et pour réussir à maintenir la tension à son comble pendant 720 pages tout en ficelant une telle intrigue. C’est vraiment un coup de maître!
J’ai adoré « Intérieur Nuit » de Marisha Pessl, un thriller qui m’a presque frustrée tellement j’avais à la fois envie de le savourer et de le dévorer! Un roman fascinant à découvrir absolument!
Les avis très enthousiastes de Laure et d’Electra.
 .
Publié le 20 Août 2015 chez Gallimard, traduit par Clément Baude, 720 pages.
 /
5e participation au Mois Américain 2015 et 4ème participation au Challenge 1% Rentrée Littéraire 2015.
 /
Challenge RL 2015                   amarica

17 commentaires sur “Intérieur Nuit – Marisha Pessl

  1. Contente de voir que tu as adoré toi aussi ! Et merci pour le lien vers mon article. Oui, on a très très envie de connaître la fin mais on est triste aussi de leur dire au revoir, non ?! Je suis ravie de l'avoir acheté sans trop réfléchir (et hop à côté de la physique des catastrophes). Je découvre aussi l'auteur en photo grâce à toi.

  2. je suis d'accord ( et avec ta réserve aussi, qui m'a plus gênée que toi)
    J'ai aussi quelques soucis avec le style par moment. Est-ce que certains mots étaient écrit en italiques ou majuscules ? En anglais, c'était vraiment constant, et je n'en voyais pas l'intérêt
    Pour le réal de l'adaptation, je voyais plutôt Fincher… Mais qui parlerait d'un cinéaste comme Lynch ou Argento:D

  3. @ Tant qu'il y aura des livres : ah oui, il ne faut pas passer à côté ^^
    @Papillon : je suis sûre qu'il va te plaire
    @Jérôme : allez, sors de ta zone de confort ^^
    @Mon Petit Chapitre : si je te dis qu'il est aussi bon voire meilleur que le Violoniste?
    @Hélène : il n'y en a pas encore beaucoup sur la blogo, mais effectivement ils sont plutôt positifs
    @Titine : c'est la bonne surprise américaine de la rentrée! vive le Mois Américain 🙂

    @Coralie : merci pour ton commentaire sur les mots en italique, ça m'avait horripilée, et j'avais noté cette réserve…en oubliant de l'incorporer à mon billet, c'est chose faite grâce à toi! C'est vrai, je m'imaginais Cordova comme Argento, avec Asia dans le rôle de la fille^^

    @Stéphanie : j'ai tout fait pour 🙂
    @Electra: depuis le temps que je l'attendais…même si les critiques avaient été très négatives, je l'aurais quand même lu!
    @Lewerentz S : merci! 🙂
    @Marie-Claude et Delphine Olympe : votre enthousiasme me fait bien plaisir 🙂

  4. J'ai vu que Coralie avait aussi été gênée par les mots en italique. Je crois bien ne pas les avoir remarqués! J'ai été déçue par le dénouement et la raison de la mort d'Ashley (je t'en parle ici car on ne pourra pas en parler pendant l'émission…). Je m'attendais à quelque chose de très noir, de glauque et bien plus dur.

  5. @ Fleur : c'est vrai que le soufflé retombe un peu avec cette explication plus "logique" que prévu…les mots en italique m'ont vraiment agacée, à un moment je ne voyais plus que ça, heureusement que le récit était de qualité pour que je passe outre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *