Une histoire des loups – Emily Fridlund

Voilà un roman de cette rentrée littéraire qui me faisait vraiment envie! Un premier roman, un livre Gallmeister, une plume féminine, une jeune héroïne solitaire…tout était réuni avec « Une histoire des loups » d’Emily Fridlund pour m’enthousiasmer! Et pourtant, c’est avec un avis mi-figue mi-raisin que je ressors de cette lecture.

Madeline, quinze ans, est une adolescente solitaire qui vit avec son père et sa mère dans une ferme isolée du Minnesota. Un jour, une famille s’installe dans la maison de l’autre côté du lac : une jeune femme, Patra, avec son petit garçon de cinq ans, Paul. Ils seront rejoints plus tard par le père, Leo, astronome en déplacement professionnel à Hawaï. Madeline devient la baby-sitter du petit Paul, et passe de plus en plus de temps avec la famille, d’autant plus que l’été – et donc la fin des cours – arrive. Très vite dans le roman, on apprend qu’un drame va se produire, qui marquera à jamais la vie de Madeline.

« Une histoire des loups » d’Emily Fridlund aurait pu être un excellent roman. Ce livre en a tous les ingrédients : l’idée de départ est très bonne, et on sent que l’auteure a une belle plume et surtout, une vraie capacité à créer des ambiances troubles. Le personnage de Madeline, héroïne solitaire, m’a semblé très réussi. Malheureusement, l’auteure s’est laissée emporter par son écriture : les allers-retours permanents entre les quinze ans de Madeline (l’été du drame), ses dix-huit ans, ses vingt-six ans, ses trente-sept ans, mais aussi le rythme heurté des phrases n’aident pas à donner de la densité au récit. Je n’ai pas réussi à cerner les parents de Paul, Patra et Léo, car le récit ne passait jamais assez de temps sur eux pour permettre de les incarner tout à fait. Toute cette partie de l’histoire s’est déroulée dans une sorte de brouillard, avec des bribes éparses que je ne suis pas arrivée à recoller.  

J’ai aimé que l’intrigue ne soit pas uniquement focalisée sur la relation entre Madeline et la famille de Paul, mais que l’on nous parle également du lycée, avec la fascination de Madeline pour une autre élève, et la personnalité trouble d’un professeur accusé de pédophilie. Le passé des parents de Madeline semble également assez étrange, on comprend que la ferme où ils habitent était auparavant une communauté, une sorte de secte dont ils étaient les fondateurs, mais ce sujet est juste effleuré, à travers les souvenirs de Madeline, sans que l’on n’en sache plus.

Il y a quelque chose d’accrocheur et de fascinant dans « Une histoire des loups ». Tout n’est pas maîtrisé, ce qui fait que je suis passée à côté d’une grande partie du livre (l’histoire avec la famille de Paul) mais l’ambiance et le personnage de Madeline m’ont beaucoup plu. C’est dommage, ce premier roman d’Emily Fridlund aurait pu être un grand livre de cette rentrée littéraire s’il avait été plus fouillé et mieux construit. Ce n’est malheureusement pas le cas – cela donnerait presque envie de reprendre le manuscrit pour le retravailler! – mais il a quand même réussi à éveiller mon intérêt…A suivre pour un deuxième roman?

Publié en Août 2017 chez Gallmeister, traduit par Juliane Nivelt, 296 pages. 

Merci à Gallmeister et à Léa Touch Book grâce à qui j’ai reçu ce roman en avant-première!

2e lecture de la Rentrée Littéraire de Septembre 2017.

  

28 commentaires sur “Une histoire des loups – Emily Fridlund

  1. C’est marrant, car tout ce que tu n’as pas aimé ( les flashbacks, l’histoire avec les parents) c’est ce que j’ai aimé dans ce roman, et vis versa, je n’ai pas aimé l’histoire avec le prof, alors que toi oui 🙂 par contre ou est d’accord sur le personnage de Madeline 🙂

    1. en fait je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé les flashbacks et l’histoire des parents, mais le récit était par conséquent saccadé et cela m’a empêché de me concentrer sur l’histoire de la famille de Paul qui était déjà bien assez compliquée…mais oui, le personnage de Madeline est vraiment très intéressant

  2. Quand on a envie de reprendre le manuscrit pour en faire autre chose, c’est sûrement le signe que quelque chose ne va pas ! C’est dommage quand les éditeurs (américains en l’occurrence) ne font pas leur boulot.

  3. je crois que je risque d’ être d’accord avec toi mais il y a une vraie atmosphère quand même, et des détails très bien sentis
    Il m’intéresse plutôt même si je sens que certaines choses m’échappent
    wait and see!

    1. je pense que grosso modo on va être d’accord – il y a de très bonnes choses, et l’ambiance est vraiment particulière mais des parties assez brumeuses…

  4. Je suis étonnée et un peu inquiète, parce que je n’en ai lu que le tout début hier et j’ai trouvé ça très très bien. Mais je ne sais pas du tout comment l’histoire va évoluer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *