En même temps, toute la terre et tout le ciel – Ruth Ozeki

4 coeurs

Etre jurée pour ELLE a ses inconvénients , notamment devoir lire dans un temps imparti des livres qui ne me font pas forcément envie, mais parfois cela me permet de découvrir un roman vers lequel je ne me serais pas dirigée spontanément. ‘En même temps, toute la terre et tout le ciel’ fait partie de ceux-ci et c’est une très agréable surprise, même si je suis curieusement incapable d’en retenir le titre…

Ruth, qui vit sur une île canadienne en compagnie de son mari Oliver, découvre, amené par les flots, un sac de congélation contenant un journal intime, une montre et des lettres. En lisant le journal, elle découvre la vie de Nao, une adolescente japonaise.
Même si je ne suis pas forcément très intéressée par la culture japonaise, ce roman répond à mon goût pour les personnages d’adolescents solitaires, comme Asher Lev (de Chaim Potok), Samuel Tillerman, de Cynthia Voigt, le Dell du roman ‘Canada’ ou Bleu Van den Meer de la ‘Physique des Catastrophes’ de Marisha Pessl. Nao a grandi aux USA où elle menait une vie confortable, avant que son père perde son emploi et ses économies lors de l’éclatement de la bulle internet et doive rentrer avec sa famille au Japon, où l’adolescente se retrouve décalée et déclassée. Martyrisée et harcelée par ses camarades qui ne reculent devant aucune brimade et n’hésitent pas à utiliser les nouvelles technologies pour pousser l’humiliation encore plus loin, elle doit également faire face aux problèmes financiers de sa famille, et aux pulsions suicidaires de son père qui n’arrive pas à se réinsérer dans la vie professionnelle.
La rencontre avec son arrière-grand-mère Jiko, une féministe anarchiste devenue nonne zen, et la découverte de l’histoire de son grand-oncle, jeune étudiant brillant enrôlé de force dans l’armée et destiné à être kamikaze lui permettront de trouver en elle les ressources nécessaires pour survivre.
De l’autre côté de l’océan, et dix ans plus tard Ruth lit le journal intime de Nao, et s’attache à l’adolescente qu’elle veut retrouver sur Internet, et aider à survivre. Certaines de mes co-jurées ont été déstabilisées par l’alternance entre le récit de Nao et les passages concernant Ruth, mais même si le personnage de Ruth ne m’a pas vraiment intéressée, j’ai aimé la prise de distance occasionnée par le fait que le récit est lu et commenté par une personne étrangère, et j’ai été touchée par l’attachement virtuel de Ruth pour Nao, qu’elle voudrait aider sans réaliser au début qu’elle est à l’autre bout du monde et que dix ans ont passé depuis que ce journal a été écrit.
Nao est effectivement un personnage très attachant, qui raconte de manière franche, mais aucunement misérabiliste, sa vie d’adolescente ostracisée et harcelée, et ce roman est une belle porte d’entrée vers la culture japonaise. Surtout, c’est un portrait pertinent de la culture de la violence, de la honte et du suicide au Japon à travers les générations : violence exercée sur les soldats pendant la Seconde Guerre Mondiale et suicide forcé afin d’atteindre les troupes adverses, violence de la société économique et honte de ceux qui n’arrivent plus à rentrer dans le moule et dont le suicide fait presque figure de hobby, avec sites internet dédiés et passage à l’acte partagé avec des personnes dans la même situation, violence du milieu scolaire qui engendre une longue descente aux enfers pour les adolescents harcelés.
J’ai été moins convaincue par la fin, qui dérive vers des considérations sur la physique quantique qui ne m’ont pas du tout intéressée, mais ce roman, et surtout le personnage de Nao, m’ont beaucoup marquée, et jusqu’à présent, ‘En même temps, toute la terre et tout le ciel’ est le roman qui m’a le plus plu dans la sélection roman du prix ELLE.

10 thoughts on “En même temps, toute la terre et tout le ciel – Ruth Ozeki

  1. tout ne m'a pas entièrement plu…mais c'est une très bonne surprise …
    ça me donne une idée de billet "les livres que je veux lire quand ils sortiront en poche" 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *