Une disparition inquiétante – Dror Mishani

5 coeurs

Après « Tel Aviv Suspects » et « Terminus Tel Aviv » de Liad Shoham, j’ai continué sur ma lancée en lisant un autre roman policier israélien, « Une disparition inquiétante » de Dror Mishani. L’auteur est un universitaire spécialisé dans l’histoire des romans policiers, et on sent qu’il a décortiqué nombre de thrillers afin d’en éviter les écueils, car ce roman est une vraie réussite.

Dror Mishani
Quand Mme Sharabi se présente au commissariat pour déclarer que son fils Ofer n’est pas rentré du lycée, le commandant Avi Avraham ne la prend pas vraiment au sérieux, pensant que l’adolescent est parti se balader avec des copains et qu’il sera de retour d’ici quelques heures. Son leitmotiv – petit clin d’oeil de l’auteur-, dont il fait part à Mme Sharabi, est qu’il n’existe pas de roman policier israélien, car il n’y a pas matière pour en écrire en Israël, tant les crimes sont banals… Mais quand la nuit passe sans qu’Ofer ne revienne, sa disparition est considérée comme inquiétante et les recherches commencent. Avi mène l’enquête et le voisin des Sharabi, un jeune professeur d’anglais qui rêve de devenir écrivain, se trouve souvent sur son chemin…
J’ai beaucoup aimé ce roman policier. Il est très bien écrit, avec une intrigue très bien ficelée, et les personnages sont bien construits. L’enquêteur, Avi Avraham, est comme souvent un loup solitaire, n’ayant de rapports au niveau personnel qu’avec ses parents. Le voisin est un personnage trouble et très contrasté, sur lequel plane le doute tout le long du récit. Quant à Ofer, malgré sa disparition, il arrive à être présent en filigrane tout en restant très mystérieux. Jusqu’au bout je n’ai pas deviné la fin, et sans la dévoiler, je l’ai trouvée vraiment maligne.
« Une disparition inquiétante » est donc une très bonne surprise – moi qui fus une grande lectrice de polars, je déplorais d’en lire de moins en moins mais ce genre d’ouvrage me donne vraiment envie de m’y remettre. Il vient d’être publié en poche, et le deuxième volume, « Une violence en embuscade », est sorti le 12 Mars. J’ai hâte de le lire!
Publié le 13 Mars 2014 aux éditions du Seuil, traduit par Laurence Sendrowicz, 416 pages, existe en poche chez Points.

4 thoughts on “Une disparition inquiétante – Dror Mishani

  1. @Marie-Claude : le nouveau polar est sorti en France, il faut absolument que je lise (et quand je vois ma PAL monstrueuse et toutes les nouvelles sorties que j'ai répérées, je frémis!!)

    @Clara: oui, tu peux y aller sans problème! (et merci pour ta confiance ^^)

    @Indira : hâte de savoir ce que tu en auras pensé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *