L’amie prodigieuse – Elena Ferrante

L'amie prodigieuse Elena Ferrante

.

Attention, coup de cœur !! Je n’avais jamais entendu parler d’Elena Ferrante, et j’étais passée complètement à côté de ce roman sorti en Octobre 2014, donc merci à Coralie qui a eu la judicieuse idée de le conseiller à ses copines des Bibliomaniacs! (Oui, il est à l’affiche de notre podcast de Mai!)
.

Dans « L’amie prodigieuse », Elena, une dame âgée, apprend que son amie de longue date, Lila, a disparu avec toutes ses affaires et ses documents. Elle couche donc par écrit ses souvenirs de leur enfance et adolescence, et nous voilà plongés dans un quartier populaire de Naples durant les années 50. Lila et Elena font connaissance à l’école primaire : Lila est surdouée et survoltée, Elena, elle aussi bonne élève, sans avoir toutefois les capacités intellectuelles de Lila, est plus calme et consensuelle. Leur amitié va se baser à la fois sur la solidarité et la rivalité. En effet, l’institutrice n’arrivera jamais à convaincre les parents de Lila de lui faire poursuivre ses études au-delà de l’école primaire, alors qu’Elena, pourtant moins brillante, aura la possibilité de continuer à étudier. Mais à l’adolescence, la beauté de Lila lui ouvrira des perspectives auxquelles Elena n’aura pas accès.
 .
J’ai dévoré ce roman avec beaucoup de gourmandise, tant ce récit est extrêmement bien écrit et addictif. Au-delà de l’histoire de l’amitié entre Lila et Elena, on découvre une vie de quartier avec ses figures tutélaires, ses frustrations d’après-guerre, ses grandes et petites histoires, et les amitiés et amours qui se nouent et se dénouent. Il y a pléthore de personnages qui gravitent de près ou de loin autour des deux filles, que ce soit les frères, les copines, les petits amis, les camarades de classe, les parents, les professeurs, les commerçants… dans un univers en majorité clos, puisqu’à part quelques privilégiés qui vont au lycée ou partent en vacances, la plupart des gens ne franchissent jamais les limites du quartier.
 .

La roue tourne constamment dans la relation entre Elena et Lila. Lila, dotée d’une intelligence aiguë et d’un fort caractère, semble mieux partie dans la vie qu’Elena, plus timorée. Pourtant c’est Elena qui peut continuer à étudier alors que Lila doit travailler, et qui a la possibilité de sortir du quartier, de découvrir de nouveaux horizons, de fréquenter des gens plus aisés. La situation se renverse à l’adolescence quand Lila développe une beauté irrésistible qui attire tous les hommes, alors qu’Elena est boutonneuse et a du mal à trouver sa place entre ses origines populaires et les classes sociales plus aisées qu’elle fréquente au lycée : Lila semble s’engager sur la voie du bonheur, mais son avenir sera-t-il aussi radieux qu’il n’y parait?

J’ai vraiment adoré ce roman, il ne m’a pas fallu plus que quelques pages pour me retrouver immergée dans ce quartier populaire de Naples, j’ai frémi avec les petites filles attaquées par les bandes de garçons, j’ai détesté les parents de Lila qui ont refusé d’écouter l’institutrice et d’envoyer leur fille surdouée au collège, je me suis passionnée pour Lila et Elena que l’on voit grandir, évoluer, changer… J’ai d’ailleurs regretté que le récit s’achève aussi brutalement, j’aurais aimé rester encore un peu (beaucoup) avec les personnages et savoir ce qu’il va leur arriver durant l’ellipse de cinquante ans entre la fin du roman et son début.Bref, c’est un grand et massif coup de cœur, et je viens d’apprendre par hasard sur le blog de Garance Doré (!) que « L’amie prodigieuse » est en fait le premier tome d’une tétralogie dont les tomes suivants ne sont pas (encore?) traduits en français…je sens que je vais les lire au plus vite en anglais!

ps : pas de photo de l’auteur, car on ne sait pas qui se cache derrière le pseudonyme d’Elena Ferrante!

Publié le 30 Octobre 2014 aux Editions Gallimard, traduit par Elsa Damien, 400 pages.

51e contribution au Challenge 1% rentrée littéraire 2014 organisé par Hérisson …

16 commentaires pour “L’amie prodigieuse – Elena Ferrante

  1. Tout pareil comme tu le sais déjà 🙂 Je me suis procurée les suivants en anglais du coup (et les couvertures sont atroces). Quelle déception que ce soit pas dispo en français. Je suis vraiment impatiente de lire la suite

  2. @ Fleur : 😉 il y a aussi la tête de mort pour ceux que j'ai vraiment pas aimés ^^
    @Mior : je me suis procuré les jours de mon abandon, l'amour harcelant et poupée volée!
    @Kathel : ça me fait penser que je lis très peu de romans italiens!
    @Mon petit chapitre : le problème, c'est que j'ai peur que tu attendes longtemps…!
    @Noukette: je suis sûre que tu vas adorer!
    @Virginie : il a fait l'unanimité!
    @Clara: je me demande si je ne vais pas les commander en anglais, malgré les couvertures affreuses (et je pèse mes mots!)
    @Tant qu'il y aura les livres : vas-y fonce!
    @Coralie : je ne pense pas que je pourrai attendre, mais les couvs sont tellement moches que ça me coupe presque l'envie de lire les livres!!!

  3. EVA juste en passant et quelques mois après …tu m'avais mis l'eau à la bouche et je me suis fait offrir les deux premiers de cette sage…Quel plaisir de lecture,j'ai dévoré le premier et le second va subir très bientot le même sort ! MYMYhttp://cousineslectures.canalblog.com/archives/2016/03/10/33484684.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *