Evariste – François-Henri Désérable

1 coeurs

 


On sait peu de choses sur  Evariste Galois, mais ce qu’on en sait est effectivement digne d’un roman : passer à la postérité pour avoir couché sur le papier des travaux qui ont révolutionné les mathématiques avant de mourir le lendemain, à 20 ans, dans un mystérieux duel n’est certes pas donné à tout le monde…Comme en plus j’avais lu quelques billets enthousiastes sur « Evariste » de François-Henri Désérable, que le livre a reçu le prix des Lecteurs de L’Express/BFM TV, et que dans Evariste, il y a aussi Eva, je me suis donc attaquée avec plaisir à cette biographique romancée du jeune mathématicien.

 

Malheureusement, le plaisir a été de très courte durée…alors, certes, Evariste Galois semble avoir eu une (courte) vie riche et mouvementée, il était Républicain et a connu pour cela la prison, il a rencontré Nerval et Alexandre Dumas, il a été victime d’une sacrée poisse lorsque le Prix de l’Académie des Sciences lui a échappé – à l’âge de 18 ans – car l’examinateur à qui il avait remis son mémoire était décédé avant d’avoir soumis son dossier…et il est mort dans un duel organisé pour une raison inconnue, contre un adversaire dont on ne connaîtra certainement jamais le nom.
Une fois que cela est dit, que reste-t-il dans « Evariste »? Pas grand chose malheureusement…Le livre fait 176 pages, ce qui correspond à un peu moins de deux heures de lecture pour moi…or j’ai mis une semaine à le lire, tant je n’y ai pris aucun plaisir. Je n’ai pas l’habitude d’abandonner un livre en cours de lecture, et j’ai donc terminé celui-là comme un enfant bien élevé termine son assiette même s’il n’aime pas ce qu’il mange.
DESERABLE
François-Henri Désérable
Une écriture relâchée – pour faire jeune et cool? – des boutades très appuyées et souvent pas très drôles pour meubler le vide entre les quelques faits historiques et avérés…je me suis ennuyée pendant toute cette lecture, qui ne fut ni instructive (un article bien documenté de quelques pages sur Evariste Galois dans une revue m’ en aurait appris tout autant) ni plaisante. Malheureusement, dans le créneau biographique, j’ai lu il y a peu de temps deux livres qui mettent la barre très haut : « Le Principe » de Jérôme Ferrari, sur le physicien Heisenberg, auquel je n’ai pas vraiment accroché, mais qui a le mérite d’être extrêmement bien écrit, et « L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir » de Rosa Montero,  sur Marie Curie, original et très personnel…Donc la comparaison n’en a été que plus rude pour « Evariste »…

Bref, « Evariste » de François-Henri Désérable, semble bien être pour le moment le livre que j’ai trouvé le plus décevant en 2015…

Un avis enthousiaste, celui de Laure.
L’avis de Bianca, plus semblable au mien.

Publié le 1 Janvier 2015, chez Gallimard, 176 pages.

35e participation au Challente Rentrée Hiver 2015 organisé par Valérie et hébergé par Laure de Micmelo.
challenge rentrée d'hiver
Ajouter une légende

11 thoughts on “Evariste – François-Henri Désérable

  1. J'avais lu l'avis enthousiaste de Micmelo (Laure) et je découvre le tien et celui de Bianca (très proches) et je suis surprise – car que soit sur le fond ou la forme, tout vous sépare 😉
    J'aime beaucoup ta persévérance, car une semaine pour un livre de 176 pages, c'est un record ! et j'aime beaucoup ta parabole avec l'enfant qui doit finir son assiette …

    Je vais passer mon chemin pour ma part 😉

  2. Malgré ton avis négatif, je me dis qu'en fait ce roman me tenterait bien. En effet, les raisons pour lesquelles tu ne l'as pas aimé me feraient peut-être l'aimer si je le lisais…

  3. @ Fleur : apparemment avec ce livre, soit on aime, soit on déteste, donc avec un peu de chance, tu feras partie de la 1ere catégorie

    @Electra : les avis sont effectivement très très partagés sur ce roman. S'il avait été plus long, je ne pense pas que je serais allée jusqu'au bout, mais abandonner un livre de 176 pages, ça me faisait mal…

  4. Bonjour Eva, j'ai été moins déçue que toi mais je reconnais que l'écriture n'est pas la hauteur du sujet. Il veut faire moderne "branché?" et ça tombe à plat. En revanche, ça m'a fait connaître un personnage que je ne connaissais pas du tout. Bonne après-midi.

  5. @Dasola: comme j'avais dèjà entendu parler d'Evariste Gallois, je n'ai malheureusement même pas eu la satisfaction de vraiment découvrir quelque chose dans ce livre…

  6. @Jerome : peut etre que tu aurais fait partie des enthousiastes ?
    @Delphine Olympe : j'ai l'impression que nous ne sommes pas beaucoup à avoir eu du mal avec le Principe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *