Un Pied au Paradis – Ron Rash

Je continue dans mon exploration de l’oeuvre de Ron Rash, et après la relecture du « Monde à l’Endroit », j’ai décidé de lire « Un Pied au Paradis », le premier roman de cet auteur américain que j’aime beaucoup.

Dans les années 50, dans une petite ville des Appalaches, le shérif Will Alexander est appelé par Mme Winchester : elle lui affirme qu’elle a entendu un coup de feu, et que son fils Holland, qui a disparu depuis plusieurs heures, a été tué par le voisin Billy Holcombe. Mais Will ne trouve ni preuves ni cadavre…
 ;
Ron Rash nous livre ici un roman polyphonique. Cinq narrateurs : le shérif, le voisin, la voisine, le fils et l’adjoint du shérif, pour nous conter une histoire de malheur, de jalousie, et de vengeance. Dans cette vallée, deux maisons proches l’une de l’autre : l’une occupée par les Holcombe, un couple qui essaye depuis des années d’avoir un enfant, l’autre par Mme Winchester et son fils Holland, un beau gars vétéran de la guerre de Corée prompt à jouer du coup de poing dans les bars. Plus loin dans la vallée, la demeure d’une sage-femme un peu sorcière…Tous seront les protagonistes de cette sombre histoire.
 ;
Ce n’est pas vraiment un roman policier puisque l’on n’est pas à la recherche d’un coupable, l’important est de savoir comment Holland a disparu et surtout pourquoi. C’est le voisin et sa femme qui nous donneront les raisons de cette disparition, mais aussi qui nous raconteront le contexte de cette histoire.  Les deux derniers chapitres, contés par le fils et par le shérif adjoint, nous amènent dix-huit plus tard, alors que les derniers habitants de la vallée sont en train de plier bagages. La vallée a en effet été rachetée parcelle par parcelle par une compagnie d’électricité qui va l’inonder. Et c’est à ce moment-là que le récit de la disparition d’Holland Winchester va connaître son épilogue.
 ;

Afficher l'image d'origine
Ron Rash

L’histoire en elle-même n’est pas très surprenante, j’ai toujours deviné sans trop de difficultés ce qui allait se passer, mais la grande force de ce roman est de s’appuyer sur des personnages marquants, et sur une atmosphère vraiment particulière. C’est un drame du quotidien qui prend racine dans une contrée rurale, encore très marquée par les croyances, mais qui va bientôt basculer de force dans la modernité, où le fait d’avoir fait des études ne donne pas forcément les clés pour comprendre ce qu’il se trame. L’écriture de Ron Rash est très forte, et porte magnifiquement ce récit quelque soit le narrateur, créant des ambiances et des scènes absolument sublimes comme celle où Amy Holcombe a perdu son chemin ou le final, qui est vraiment impressionnant. Le fait que l’auteur se soit appuyé sur l’eau, symbole habituellement de pureté, de lavage, de recouvrement, pour ici provoquer une série de drames et mettre à jour tous les secrets profondément cachés, est une idée brillante, qui donne du relief au récit en permettant une vraie rupture entre passé et présent.

Encore une fois Ron Rash excelle à mettre en scène une histoire se passant dans un microcosme rural, avec ses non-dits, ses secrets, ses drames. J’ai littéralement dévoré « Un Pied au Paradis », impatiente de découvrir comment l’auteur allait construire ce récit et gérer les différents narrateurs, mais aussi quel serait l’épilogue de ce roman très sombre.. Je préfère quand même « Un Monde à l’Endroit » à cause de mon attachement à son personnage principal, mais « Un Pied au Paradis » est brillant et marquant, un excellent cru, et un formidable premier roman, qui annonçait un très grand auteur.
;

Publié le 26 août 2009 au Masque, traduit par Isabelle Reinharez , 350 pages, disponible en poche au Livre de Poche.

 

11 commentaires sur “Un Pied au Paradis – Ron Rash

  1. C'est chouette car avec tes lectures de Ron Rash, je pourrais faire mon choix pour mon premier titre! il y en a beaucoup à la bibliothèque, et je n'ai jamais lu cet auteur. j'étais aussi intéressée par son recueil de nouvelles, sorti dernièrement.

  2. @ Marie-Claude : merci beaucoup ! Je vais enchaîner avec Serena et Le Chant de la Tamassee 🙂

    @ Noukette : et un grand!

    @Laeti : Incandescences comprend de très belles nouvelles, mais malheureusement toutes ne m'ont pas intéressée. Un pied au paradis, ou Le monde à l'endroit sont parfaits pour découvrir l'auteur

    @Gabriel : un gage de qualité!

    @Mon petit chapitre : ah oui? je l'ai au contraire trouvé très addictif!

  3. Beaucoup aimé aussi ! C'est le premier que je lisais de l'auteur et il reste mon préféré (avant "Un monde à l'endroit"; quant à "Serena", l'héroïne m'a trop agacée et j'ai achevé ma lecture en diagonale).

  4. @ Tiphanie : c'est le dernier qu'il me reste à lire, prévu en Mars

    @ Brize : j'ai un avis plus mitigé sur le chant de la Tamassee, quant à Serena, je ne l'ai pas encore lu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *