Balade au Salon « Histoire de Lire » de Versailles

histoire-de-lire-affiche

J’aime lire et j’habite à Versailles, deux bonnes raisons d’aller au salon du livre d’histoire – « Histoire de Lire » – de Versailles, organisé les Samedi 26 et Dimanche 27 Novembre, d’autant plus qu’il a lieu dans le très bel Hôtel de Ville.

Je ne suis pas férue de romans historiques – même si j’ai lu beaucoup de romans où l’intrigue se passe durant la Seconde Guerre Mondiale – mais l’affiche du salon était vraiment alléchante, avec notamment Adélaïde de Clermont-Tonnerre, qui a reçu le Grand Prix de l’Académie Française pour son roman « Le Dernier des Nôtres » ou encore Gaël Faye! (Pas de bol, il s’est trompé sur son compte Instagram et n’était pas au salon ce Samedi – il y sera demain Dimanche, et je ne suis du coup pas sûre de pouvoir le voir!). D’autres romanciers très connus comme Erik Orsenna Alexandra Lapierre, ou encore Lorant Deutsch étaient également présents ce Samedi.

img_8894 adct salon-5

salon-6 salon-8 salon-3

Le festival propose, en plus du salon du livre, un espace dédié à la jeunesse sur le parvis de l’Hôtel de Ville (je n’y suis pas allée) et des conférences. Une thématique « Verdun 1916″ est mise à l’honneur, et le salon n’a pas oublié les bandes dessinées et romans graphiques sur fond historique – j’avais notamment repéré Catel et Boquet, les auteurs d' »Olympe de Gouges » et « Joséphine Baker » mais ils ne seront présents que dimanche.

salon-1 salon-7

Contrairement à la plupart des salons où je suis allée, qui ont lieu dans des halls, celui de Versailles est hébergé dans l’Hôtel de Ville de Versailles, donc dans des pièces magnifiques, avec moulures, lustres et boiseries…avec des hôtesses en robe de princesse ! Le seul inconvénient est que le lieu n’est pas adapté à une fréquentation intense, et il y avait vraiment beaucoup de monde. Un peu oppressant! A l’heure où j’y suis allée, la moyenne d’âge était plutôt élevée – je pense que j’étais une des plus jeunes! Du coup, l’affluence n’était pas du tout là où je l’attendais, des stands d’auteurs que je ne connaissais absolument pas étaient pris d’assaut alors qu’Adélaïde de Clermont-Tonnerre dédicaçait à une poignée de lecteurs, et que Diane Ducret – pourtant auteure de best-sellers n’avait quasiment personne devant son stand! Erik Orsenna et Hubert Védrine avaient quant à eux beaucoup de succès, et Lorant Deutsch dédicaçait à tour de bras !

Je ne suis pas du tout sûre de pouvoir retourner au salon ce Dimanche, mais j’aimerais beaucoup rencontrer Gael Faye dont j’ai beaucoup aimé « Petit Pays », et Catel&Boquet. Laurence Cossé, l’auteure de « La Grande Arche », dans ma LAL, sera également présente, ainsi qu’Andreï Makine… Une belle affiche dans un très bel endroit!

Edit : j’ai pu finalement me rendre également au Salon le Dimanche en fin d’après-midi, je n’ai pas vu Catel&Bocquet et j’ai raté Andréï Makine qui donnait une conférence à ce moment-là mais j’ai eu la joie de rencontrer Gaël Faye à qui j’ai dit tout le bien que je pensais de son livre « Petit Pays »! Il était absolument adorable, serrant la main de toutes les personnes venant le voir, se levant pour discuter, souriant, gentil, humble…une crème!

Je lui ai demandé si je pouvais le prendre en photo, il m’a dit ok mais vous venez aussi sur la photo, moi tout seul ça n’a aucun intérêt. Je ne me suis pas fait prier! Et sa dédicace est très jolie…Un vrai plaisir !

img_8901 img_8903

Pour en savoir plus, le site du Salon

7 commentaires sur “Balade au Salon « Histoire de Lire » de Versailles

  1. Mais oui, tu habites Versailles! (cette année j’ai été plus raisonnable que l’année dernière, où j’ai cassé la tirelire pour trois spectacles à la Chapelle (Bach et Haendel rule!) Si je m’écoutais, je me goinfrerais aussi d’opéras baroques, mais faut savoir être raisonnable.)
    J’ignorais qu’il y avait une salon du livre. Quel cadre! Et puis de bons auteurs. Oui, dommage de voir certains inoccupés et d’autres pris d’assaut.

    1. oui c’est toujours un peu triste – certains ne sont pas très connus et doivent s’y attendre un peu (j’ai vu une dame au Salon de Versailles qui avait prévu le coup et bouquinait tranquillou) mais d’autres qui sont plutôt tête d’affiche doivent être désarçonnés… Le pire c’est ceux qui ont connu le succès et la foule et sont maintenant sur la pente descendante…

    1. je ne me souviens pas qu’il y avait eu des éditions les années passées…ou alors j’avais pensé que c’était des auteurs vraiment axés « universitaires » et je n’y avais pas prêté attention

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *