Le Chant des Revenants – Jesmyn Ward

Même si j’avais entendu beaucoup de bien de cette auteure américaine, je n’avais encore jamais lu de livre de Jesmyn Ward et j’ai donc été ravie de la découvrir avec son tout nouveau roman « Le Chant des Revenants » que j’ai reçu dans le cadre du Prix ELLE, et que j’ai lu en Décembre, quelques semaines avant sa publication.

Jojo, un adolescent de treize ans, vit dans une ferme avec sa mère Léonie, ses grands-parents maternels et sa petite sœur Kayla. Léonie est une mère peu présente : elle a eu Jojo très jeune et ne s’est jamais vraiment impliquée dans l’éducation de ses enfants. Elle passe son temps ou dans le bar où elle travaille, ou à se droguer ou à dormir, et les enfants sont élevés par les grands-parents : le grand-père est un homme aimant, même s’il reste tourmenté par son  un drame qui s’est déroulé lorsqu’il était jeune, au pénitencier, et la grand-mère est un peu sorcière mais aujourd’hui rongée par le cancer. Le manque de mère a créé une relation très forte entre Jojo et Kayla. Si Léonie est une mère défaillante, elle est en revanche très amoureuse et très proche de Michael, son compagnon depuis le lycée, et père de ses deux enfants. Elle l’a rencontré à une période très difficile pour elle, puisque son frère venait de décéder, et Michael s’est coupé de sa propre famille pour elle, ses parents ne supportant pas que leur fils – blanc – se mette en couple avec une noire. Aujourd’hui encore, elle est hantée par son frère décédé, qu’elle voit lorsqu’elle prend de la drogue. Léonie reçoit un appel de Michael, en prison depuis plusieurs années à plusieurs centaines de kilomètres de là, qui lui annonce qu’il va être libéré : la jeune femme décide d’aller le chercher en voiture, en compagnie de sa patronne et meilleure amie qui, elle aussi, a un conjoint dans la même prison, avec Jojo et Kayla sur la banquette arrière.

Quel plaisir de lire ce roman, pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur ! Jesmyn Ward est extrêmement douée pour créer des personnages et les faire vivre : je n’ai eu aucun mal à imaginer Jojo et sa famille, à visualiser les scènes décrites… j’avais l’impression d’être assise dans la voiture entre l’adolescent et sa petite sœur.

J’ai adoré l’écriture de Jesmyn Ward, et le mélange de réalisme et de poésie de ce récit. Les tourments des personnages, le passé qui les hante, sont représentés d’une manière inventive. Ce livre est riche, avec de nombreuses facettes, plein de beauté et d’émotions, mais aussi d’empathie et de tendresse de l’auteure pour ses personnages.  Le racisme, contemporain via les tensions entre la famille de Léonie et celle de Michael, ou historique à travers le passé du père de Léonie, est abordé de façon fine et pertinente.

J’ai vraiment été touchée par « Le Chant des Revenants » de Jesmyn Ward, un récit sensible et sans pathos, aux personnages qui m’ont accompagnée longtemps après avoir refermé le livre… Une magnifique découverte, et une auteure dont j’ai hâte de lire les autres romans.

Publié en Février 2019 chez Belfond, traduit par Charles Recoursé, 272 pages.

5e lecture de la Rentrée Littéraire de Janvier 2019.

22 commentaires sur “Le Chant des Revenants – Jesmyn Ward

  1. J’ai lu tous ses livres (il me reste une collection mais elle ne participe qu’une fois…) et je suis ravie qu’elle arrive ici et que tout le monde reconnaisse son talent ! sais-tu que celui-ci a reçu un accueil mitigé par les Américains (qui lui ont malgré tout décerné le NBA) à cause de la présence des morts ? hâte de lire ton avis sur ses autres romans !

  2. Je suis ravie! Je craignais un peu ton avis…
    Tout est fort: l’intrigue, le style, l’originalité, les personnages… un gros coup de coeur pour moi.
    La chance que tu as: il te reste 3 romans à lire! Moi, juste un (« Ligne de fracture », son premier roman).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *