Play Boy – Constance Debré

C’est en voyant que Constance Debré faisait la couverture de Transfuge avec son deuxième livre « Love Me Tender », dont la parution est précédée d’un bouche-à-oreille plus qu’enthousiaste, que j’ai eu envie de relire son premier ouvrage « Play Boy », lu à sa sortie en 2018 et qui ne m’avait pas vraiment convaincue…

Ce récit à connotation autobiographique parle d’un changement de vie : la narratrice quitte son mari, avec qui elle était en couple depuis de nombreuses années et avec qui elle a un fils, pour habiter seule dans un studio et explorer son homosexualité à travers plusieurs histoires, d’abord avec une femme plus âgée et mariée, puis avec Albertine, de quinze ans sa cadette. Elle s’éloigne également progressivement de son activité d’avocate pour mener une vie précaire, en décalage avec son environnement bourgeois.

L’écriture est assurément accrocheuse : les phrases sont courtes, percutantes, avec un sens de la formule, et j’ai lu ce livre d’une traite. Sur le fond, je suis moins convaincue… beaucoup de thèmes sont abordés, et ceux-ci mériteraient d’être traités de façon approfondie mais l’auteure se cache derrière la provocation et les mots crus, et privilégie l’attitude à l’histoire. Il y a quelques fulgurances – des souvenirs d’enfance, l’image de la mère morte trop tôt, les parents drogués et alcooliques, le rapport à l’argent, les descriptions physiques… mais qui disparaissent au milieu de récits de relations peu épanouissantes avec des femmes en compagnie desquelles l’auteure semble s’ennuyer sur tous les plans…

Un avis très mitigé pour ce premier livre… l’enthousiasme pour le deuxième ouvrage pique donc ma curiosité.

Publié en 2018 chez Stock, 160 pages, disponible en poche en Janvier 2020 chez 10/18.

8 commentaires sur “Play Boy – Constance Debré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *