De bonnes raisons de mourir – Morgan Audic

J’étais passée à côté du deuxième roman de Morgan Audic « De bonnes raisons de mourir », lors de sa sortie il y a un an, mais j’ai heureusement pu rattraper cette tragique erreur grâce aux Bibliomaniacs qui l’ont mis à l’affiche d’une prochaine émission… en effet, j’ai adoré ce thriller !

Le cadavre d’un homme, Leonid Sokolov, est retrouvé accroché à la façade d’un immeuble de la ville fantôme de Pripiat, située non loin de la centrale de Tchernobyl, en Ukraine. Deux policiers locaux, Joseph Melnyk et Galina Novak, sont chargés de l’enquête. En parallèle, en Russie, le père de la victime, un homme d’affaires richissime, engage le lieutenant Alexandre Rybalko pour mener sa propre enquête et découvrir qui a tué son fils. Il pense en effet que le meurtre de Leonid est lié à celui de sa mère, trente ans plus tôt : la nuit de l’explosion de la centrale, Olga Sokolov et sa voisine avaient toutes deux été assassinées, sans que l’affaire ne soit résolue. Alexandre Rybalko se rend donc dans la région de Tchernobyl pour enquêter, une région qu’il connait bien puisqu’il est lui-même originaire de Pripiat…

J’ai été ferrée par ce roman de la première à la dernière page ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un tel coup de cœur pour un thriller! J’ai vraiment tout aimé dans ce livre : l’intrigue et l’enquête sont passionnantes, et le contexte est un coup de maître. Ceux qui, comme moi, ont vu la mini-série Chernobyl (sur OCS) n’auront aucun mal à visualiser lieux et situations.

Le livre est très bien construit, avec deux intrigues entremêlées : l’actuelle avec le meurtre de Leonid Sokolov, et le cold case de 1986, sans pour autant tomber dans les travers du flash-back. L’enquête fait revivre un monde qui a disparu : les villes sont devenues fantômes, beaucoup d’habitants sont morts, l’URSS n’existe plus… mais il y a toujours ces radiations qui génèrent de la peur, qui empoisonnent la vie des gens, et qui trente ans après continuent de tuer, tout comme les conséquences d’actes passés.

L’ambiance est sombre, chaotique, effrayante comme ces oiseaux empaillés qui parsèment le récit, et les personnages vivent dans la peine et l’angoisse : souvenir de parents décédés, de vies bousculées, peur d’être rattrapés par la maladie, inquiétude pour la nouvelle génération qui, elle aussi, porte les stigmates de la catastrophe. Et quand ce n’est pas le cancer qui rôde, c’est la guerre qui menace…

Je n’en dis pas plus mais « De bonnes raisons de mourir » est vraiment une réussite sur tous les plans (j’ai juste un petit bémol : une information importante qui met des centaines de pages à être traitée alors qu’elle m’a sauté aux yeux!) et c’est un thriller que je vous encourage fortement à lire. Je ne connaissais pas du tout Morgan Audic, mais je vais m’empresser de lire son premier roman, « Trop de morts au pays des merveilles ».

Publié en 2019 chez Albin Michel, 496 pages. 

12 commentaires sur “De bonnes raisons de mourir – Morgan Audic

  1. Après un tel article comment ne pas être tentée ? Alors un petit tour sur le site de la médiathèque, ils l’ont et en plus il est disponible, alors hop on réserve de suite ! La bibliothèque en drive ça a des avantages !

  2. Mince ! Je suis passée en librairie hier …. Et aujourd’hui, c’est fermé ! Je peste et rage car tu donnes furieusement envie de la lire là tout de suite et maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *