1793 – Niklas Natt och Dag

C’est dans le cadre des Nouvelles Voix du Polar Pocket que j’ai lu « 1793 » de Niklas Natt och Dag, que j’avais déjà repéré à sa sortie l’an dernier chez Sonatine, une maison que j’aime particulièrement.

« 1793 » est un roman policier historique, qui se déroule – comme son titre l’indique – en 1793, à Stockholm. Je ne connais pas grand chose à l’Histoire suédoise, et malheureusement, le livre manque peut-être de notes de contextualisation pour les lecteurs non-suédois pour s’y retrouver entre les guerres et les rois, mais l’on comprend que la situation politique est instableCardell, un ancien soldat devenu un « boudin » – une sorte de milicien – découvre dans un lac le corps d’un homme qui a été affreusement mutilé : on lui a coupé tous les membres et la langue, on lui a arraché les dents, on l’a éborgné et rendu sourd. Le policier chargé de l’enquête, Cecil Winge, consumé par la phtisie, requiert l’aide de Cardell pour examiner le cadavre et chercher des indices, celui-ci s’y connaissant en cicatrisation puisqu’on lui a coupé le bras suite à une blessure de guerre : en examinant les moignons, Cardell découvre que les mutilations ont été étalées sur plusieurs semaines, alors que la victime était toujours vivante…

L’intrigue est découpée en quatre parties : si la première et la dernière mettent en scène le duo Cardell-Winge et leur enquête, les deux parties du milieu suivent deux autres personnages et reviennent quelques mois en arrière. Si l’intrigue est assurément maîtrisée, c’est l’atmosphère de ce roman qui est son plus grand atout. L’ambiance est poisseuse, les descriptions sont très réussies, elles nous entraînent dans la puanteur des quartiers pauvres de Stockholm, dans la perversité des soirées sadiques des puissants, dans le désespoir de la prison pour femmes…c’est sale, c’est épais, c’est glauque…j’ai lu que certains évoquaient « Le Parfum » dans les références de ce roman et j’y ai effectivement également pensé durant ma lecture.

Le duo Cardell-Winge fonctionne très bien, autre atout du livre avec son ambiance et sa construction non conventionnelle : le tout est original, on est loin de l’image du roman policier historique convenu et un brin suranné.

Une très bonne lecture, qui me rend impatiente de lire le second tome de cette série – 1794- qui sortira dans quelques mois chez Sonatine…

Publié en 2019 chez Sonatine, traduit par Rémi Cassaigne, 448 pages, en poche chez Pocket.

6 commentaires sur “1793 – Niklas Natt och Dag

  1. Lu très récemment aussi et bien apprécié pour les mêmes raisons que toi. J’en aurais fait un coup de coeur si ce n’était la 3eme partie, trop longue et quand même annexe par rapport au reste (le rapport entre toute la vie de cette fille et l’intrigue est vraiment ténu).

    1. oui c’est vrai qu’on part dans une autre direction avec la vie de cette jeune fille – peut-être que l’auteur souhaitait dénoncer les conditions d’emprisonnement des femmes?

  2. ok mutilation, membres coupés et j’ai ri quand tu écris juste après « L’intrigue est découpée en quatre parties » … bon sinon, j’ai lu un roman dont le nom m’échappe totalement qui se déroulait en Suède à cette époque et décrivait bien la situation politique du pays.

  3. Bonsoir Eva, merci pour l’info sur la parution de la suite. J’ai adoré 1793 dont l’histoire est bien sombre. L’intrigue est très bien menée. Et j’avoue qu’un écrivain dont le nom de famille est « Nuit et Jour » doit sortir de l’ordinaire. Bonne soirée.

    1. oui,j’avais relevé également le nom de famille de l’auteur, qui n’est absolument pas commun ! je pensais que c’était un pseudonyme, mais c’est en fait une grande famille aristocratique de Suède…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *