A l’Encre Russe – Tatiana de Rosnay

De Tatiana de Rosnay, je connaissais « Elle s’appelait Sarah », « Rose » et « Boomerang », qui n’avaient pas été des coups de coeur, mais que j’avais néanmoins lus avec plaisir.                            http://2.bp.blogspot.com/-qqqbVjWLPhk/T3ynLSVHheI/AAAAAAAAAfY/TP88poPNkU0/s1600/rose.gif

Le thème d' »A l’Encre Russe » semblait prometteur au vu du résumé: Nicolas Duhamel découvre à plus de vingt ans qu’un troublant mystère entoure ses origines. Pourquoi sa famille a-t-elle délibérément rayé un pan de son histoire ? Son père, disparu au large de la côte basque alors qu’il était encore enfant, n’est plus là pour lui répondre. Affecté par l’onde de choc de ces révélations, le jeune homme se lance sur la piste de ses ancêtres, jusqu’à Saint-Pétersbourg. De cette enquête découlera un roman qui rencontrera un succès phénoménal. Grâce à ce livre, Nicolas pense en avoir fini avec les fantômes du passé. Pourtant lors d’un séjour dans un hôtel de rêve sur une île toscane, il verra s’accumuler orages et périls, défiler sa vie et se jouer son avenir.

Des secrets de famille, la Russie, une enquête…j’en salivais par avance…Sauf que le livre n’était pas absolument pas ce à quoi je m’attendais, et je me suis ennuyée tout au long de ce récit, dans lequel Tatiana de Rosnay a pourtant mis beaucoup d’elle-même: elle a personnellement connu des difficultés à faire renouveler son passeport, le nom de famille du père de Nicolas est Koltchine, comme celui de sa propre grand-mère russe, et la disparition du père est très similaire à celle d’Arnaud de Rosnay qui était l’oncle de l’auteur.

En fait, tout le roman se passe dans un palace italien où Nicolas passe des vacances en compagnie d’une petite amie dont il n’est pas amoureux. Il est devenu un auteur mondialement connu après la parution de son premier et seul roman, inspiré de la quête de ses origines. Le côté intéressant du récit-son enquête, l’intrigue sur le passé mystérieux du père-n’est en fait qu’une infime partie du livre, sous forme de flash-back, lorsque Nicolas, qui fait semblant de s’atteler à son second roman, se remémore ses recherches, entre une pensée pour son ex-compagne qu’il aime encore et un sexto à une Allemande rencontrée dans un salon du livre.Nicolas est un personnage plutôt creux et superficiel, auquel je n’ai pas réussi à m’attacher, son quotidien au palace est morne et ennuyeux, et surtout j’ai eu l’impression d’être trompée en lisant un livre dont l’intrigue-même n’avait finalement pas grand chose à voir avec ce qui était mis en avant au sujet de ce roman. Même la partie « enquête » qui m’avait alléchée ne m’a pas vraiment convaincue, vite expédiée et mal aboutie. « A l’Encre Russe », que je me réjouissais de lire, m’a finalement beaucoup déçue.

5 commentaires sur “A l’Encre Russe – Tatiana de Rosnay

    1. c'est le T9 qui te joue des tours?
      vraiment une très grosse déception, il n'est pas du tout au niveau de ses autres livres, dommage il y avait de quoi faire avec un tel sujet, mais j'ai l'impression qu'elle est passée complètement à côté de son livre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *