Profanes – Jeanne Benameur

1 coeurs
profanes

On m’avait chaudement recommandé « Profanes », roman dont je n’avais jamais entendu parler, de Jeanne Benameur, auteur que je ne connaissais pas. La très belle couverture m’a convaincue de sauter le pas, et j’ai emprunté l’ouvrage à la géniale médiathèque à côté de laquelle j’ai la change de travailler.

 

Et là, je suis perplexe.
-L’histoire est belle: un chirurgien à la retraite de 90 ans, Octave Lassalle, engage quatre personnes d’âges et milieux variés pour se relayer chaque jour auprès de lui, qui vit seul depuis la mort accidentelle de sa fille, alors jeune adulte, et du départ de sa femme qui s’en est suivi.  L’expérience va alors créer des liens entre les personnages, et permettre à Octave de faire la lumière sur des événements passés et mettre sa vie en ordre.
-Le roman est joliment écrit, il y a de bons sentiments sans ce que cela ne soit sirupeux, de très beaux passages, des révélations…
-Les personnages sont attachants, ils ont quasiment tous des zones d’ombre dans leur passé, et des histoires parfois un peu lourdes, mais sont touchants dans leur volonté d’aider Octave et de saisir cette opportunité pour comprendre ce qui est essentiel dans leur propre vie.
Jeanne Benameur

Pourtant j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce récit. J’ai reposé le livre plusieurs fois, j’ai tourné les pages sans que mon attention se fixe sur l’histoire… Je suis restée contemplative et ai vu le roman se dérouler sous mes yeux sans que je sois vraiment dedans, avec une sensation de vague ennui. Une lecture pas désagréable, mais qui m’a laissée froide et au bord de la route, sans que je comprenne vraiment pourquoi. Bref, une rencontre ratée.

Jérôme et Valérie sont restés sur leur faim. Stéphie et Laure ont quant à elles beaucoup aimé.

12 thoughts on “Profanes – Jeanne Benameur

  1. Je me rends compte que je ne l'ai pas chroniqué..et que j'ai ressenti un peu la même chose, aimer sans s'attacher vraiment…pas d'ennui pourtant mais peut-être une impression de lenteur ?

  2. Ce livre est assez lent, et assez intérieur, je l'ai en effet beaucoup beaucoup aimé, notamment pour toutes les bonnes raisons que tu décris Eva, et c'est grâce à lui que j'ai été jurée du Prix ELLE 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *