L’Homme de la Montagne – Joyce Maynard

3 coeurs

Je parlais de Salinger dans mon précédent billet, voici maintenant ma première lecture de l’auteur Joyce Maynard, qui vécut avec le célèbre écrivain.

Je la connaissais de réputation, mais n’avais jamais eu l’occasion de lire l’un de ses livres, dont je n’avais pourtant entendu que du bien. Le résumé de « L’homme de la montagne » m’a bien accrochée: on y suit deux sœurs pré-adolescentes, Rachel et Patty, le temps de l’Eté 1979, alors qu’un serial killer rôde dans la montagne, pourchassé par le père des filles, chef de la police locale. Petit avertissement: il vaut mieux ne pas lire la quatrième de couverture, qui selon moi donne trop d’informations et tue une partie du suspense.
L’écriture est très fluide, et c’est un livre qui se lit vite et bien. « L’homme de la montagne » n’est pas vraiment une enquête policière en tant que telle, même si c’est une facette du roman. C’est plutôt la description d’une relation forte entre deux sœurs et la narration d’une enquête policière à travers des yeux d’enfants. Enquête policière qui aura un impact dramatique sur la vie de la famille, et sur le père des filles, au niveau professionnel comme au niveau personnel.
J’ai trouvé que Joyce Maynard excellait à recréer un univers adolescent, avec les interrogations de Rachel sur sa féminité, avec la façon dont Rachel utilise l’enquête de son père pour pénétrer un cercle de camarades de classes cools duquel elle était auparavant mise à l’écart, sur la distance qui se crée entre les deux sœurs qui n’ont progressivement plus les mêmes centres d’intérêt. On a beaucoup parlé des « visions » de Rachel dans les différents billets publiés, celles-ci n’étaient pas indispensables à mes yeux dans le récit, mais elles ne m’ont pas non plus dérangées.
« L’homme de la montagne » est aussi le récit de la chute d’un héros, le père, adoré de ses filles, bel homme séducteur et reconnu professionnellement. Sans le vouloir, ses filles détruiront ses perspectives professionnelles et l’empêcheront de se réaliser au niveau personnel.
C’est un beau roman, très agréable à lire, qui sonne très juste au niveau de la relation entre les sœurs et dans la description du monde adolescent. Une belle découverte, qui donne envie de lire Un Long Week End et Les Filles de l’Ouragan.
C’est ma onzième et dernière contribution au Mois Américain.
                                    challenge 1% 2014
et ma septième contribution au Challenge 1% de la rentrée littéraire 2014 organisé par Hérisson.

18 commentaires sur “L’Homme de la Montagne – Joyce Maynard

  1. Hâte de lire ce roman ! J'ai adoré écouter Joyce Maynard en parler au festival America, et elle l'a très bien présenté en tout cas (en répétant que ce n'était pas une histoire sur un serial killer, malgré ce que la 4e de couverture nous laisse entendre).

  2. Merci pour tes nombreuses participations ! J'ai lu "Long weekend" en début de mois et j'ai beaucoup aimé. Et depuis que j'ai vu Joyce Maynard au festival America, je veux tout lire d'elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *