Churchill m’a menti – Caroline Grimm

2 coeurs

(Bonne) surprise dans ma boite aux lettres: après « Sauf quand on les aime » de Frédérique Martin, Version Femina, dans le cadre du coup de coeur des lectrices, m’a envoyé de façon inopinée « Churchill m’a menti » de Caroline Grimm.

Ce roman est inspiré de l’histoire familiale de Caroline Grimm et, moi qui pensais en savoir déjà beaucoup sur la Seconde Guerre Mondiale, j’en ai découvert un pan méconnu grâce à ce livre.
Churchill s’est toujours targué que le territoire britannique n’avait jamais été envahi par les Nazis. Cependant les îles anglo-normandes, Jersey et Guernesey, qui sont des dépendances de la Couronne Britannique, ont été occupées par les Nazis, après leur démilitarisation par Churchill, de 1940 à 1945. Un camp de concentration, considéré comme une annexe du camp de Neuengamme, a même été établi une des îles du baillage de Guernesey, l’île d’Aurigny.
Caroline Grimm a écrit sur ce thème car son propre grand-oncle, en tant que « demi-Juif », expression désignant en fait un Juif conjoint d’une aryenne, a été déporté au camp de concentration d’Aurigny. Elle retrace dans « Churchill m’a menti » cinq ans d’occupation des îles anglo-normandes à travers le récit de personnages divers et variés, qu’ils soient collaborateurs, résistants, un peu des deux, neutres ou déportés: une adolescente, le gardien de phare, la belle-fille du Bailli de Jersey, la tenancière du pub local, un « demi-Juif »(double littéraire du grand-oncle de l’auteur) et sa femme…
Ce n’est pas de la grande littérature, mais c’est un roman plaisant à lire et efficace, sans manichéisme, qui met en lumière cet épisode méconnu de la seconde guerre mondiale et surtout les souffrances infligées dans les camps et les prisons pour femmes transformés en bordels – à but reproducteur – pour l’occupant. L’injustice de la méconnaissance de l’occupation des îles anglo-normandes, que Churchill classe dans ses Mémoires parmi les territoires français pour ne pas reconnaître qu’une possession britannique a été occupée, et les difficultés des déportés à faire reconnaître Aurigny comme camp de concentration sont également bien mis en avant par l’auteur.
challenge 1% 2014

 

Dixième contribution au challenge 1% rentrée littéraire 2014 organisé par Hérisson.

13 thoughts on “Churchill m’a menti – Caroline Grimm

  1. Je ne l'ai pas lu mais ce titre-phrase, tout en désillusion, un peu puérile même, ça me fait penser à "Omar m'a tuer" sans la faute… et ça ne me donne pas trop trop envie…

  2. Tu sais que j'ignorais complètement que ces îles avaient été occupées, là tu m'apprends quelque chose. j'aime l'idée de la part d'ombre des grands personnages historiques. Je le note, peut-être pas pour tout de suite, mais pour si jamais il croise ma route.
    Tu as eu plus de chance que Marjo décidément, qui je crois a détesté sa sélection 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *