Exposition « Tatoueurs, Tatoués » au Musée du Quai Branly

tatoueurs-tatoues_xl
Dimanche dernier était le premier dimanche d’Octobre, j’en ai donc profité pour visiter gratuitement l’exposition « Tatoueurs, Tatoués » au Musée du Quai Branly.
L’exposition retrace l’histoire du tatouage à travers les siècles et les continents. Si aujourd’hui, dans notre société occidentale, le tatouage s’est banalisé, il a longtemps été banni, puisqu’ interdit dans le Lévitique, et un vecteur d’infamie (condamnés, déportés…) ou de revendications, que ce soit par des marginaux ou des corps de métiers particuliers tels que les marins et les militaires.

 

Au contraire, dans les sociétés orientales, africaines, amérindiennes ou océaniennes, le tatouage faisait partie de rites de passages, et marquait la place des individus dans leur communauté.

M’intéressant au tatouage et à son histoire, j’ai beaucoup apprécié cette exposition. Attention aux âmes sensibles, il y a certains éléments exposés qui peuvent choquer, notamment des morceaux de peau tatouée conservés depuis des siècles, qui ne sont pas très ragoutants…

Treize morceaux de corps en silicone (bras, buste, jambe..) rythment l’exposition: ils ont été confiés à des tatoueurs célèbres, qui ont réalisé des tatouages sur ces supports spécialement pour l’exposition.

Dommage que l’exposition n’ait pas insisté suffisamment, à mes yeux, sur le tatouage des déportés -une seule photo présentée- mais j’ai trouvé très intéressant la présentation des tatouages à travers les continents, la signification des tatouages des prisonniers russes, et l’histoire du tatouage aux Etats-Unis: des traditions amérindiennes aux gangs latinos en passant par les phénomènes de foire et l’invention de la machine à tatouer électrique.

L’expo est riche, bien documentée, avec quelques perles, notamment cet homme qui s’est fait tatouer l’affaire Dreyfus sur le corps! J’ai vraiment passé un excellent moment.

Pour en savoir plus: le site de l’expo.
Jusqu’au 18 Octobre 2015 au Musée du Quai Branly, tarif: 9 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *