Petite Agitée – Manon Manoeuvre

3 coeurs

La rentrée littéraire de Septembre 2014 c’est bien beau, mais même s’il me reste des dizaines de romans encore à lire, il était temps de s’intéresser aux livres sortis en Janvier 2015. Comme souvent, je pratique la règle du LIFO (Last In First Out) et ai du mal à résister à l’attrait puissant de la nouveauté!

Pour le premier livre lu de cette nouvelle rentrée, j’ai choisi un document de Manon Manoeuvre, fille du célèbre spécialiste du rock aux éternelles Ray Ban. Celle-ci, aujourd’hui âgée de vingt-cinq ans, a été élevée par sa mère anglaise en Californie. Elle raconte ici son adolescence tourmentée : à l’âge de quatorze ans, désireuse d’attirer l’attention, elle traîne avec des garçons plus âgés, boit, essaye des drogues et a d’impressionnantes crises de colère et de violence. Ce qui pourrait n’être qu’une rébellion passagère tourne mal puisque plusieurs de ses mauvaises fréquentations profitent de son jeune âge et de son désir de plaire pour abuser d’elle. Dépressive, Manon fait des tentatives de suicide. Désemparée, sa mère la fait alors interner dans l’Utah dans un centre de haute sécurité pour adolescentes à problème, où elle est bourrée de médicaments. En France, son père fait son possible pour la faire libérer, alors que sa compagne de l’époque, Virginie Despentes, lui écrit une lettre chaque jour pour la soutenir.Ce récit a été écrit avec dix ans de recul sur les faits et n’est pas du tout manichéen. Manon Manœuvre est lucide sur son comportement et décortique les raisons qui l’ont poussée à se mettre dans des situations dangereuses, à se rebeller alors qu’elle vient d’un milieu privilégié et n’a jamais manqué de rien. La vie dans le centre de haute sécurité est elle aussi décrite avec ses mauvais côtés – privation de libertés, appels téléphoniques écoutés et obligatoirement effectués en anglais alors que la famille paternelle de Manon est française, forte médication, surveillantes parfois ignobles, patientes fortement perturbées – mais aussi ses points positifs : esprit de sororité entre les patientes, thérapie qui aide Manon à se reconstruire. La mère de Manon ne se rend pas vraiment compte que le centre est comme une prison, mais veut simplement que sa fille soit soignée, éloignée des tentations néfastes et  de ses mauvaises fréquentations, et soit cadrée par des horaires, des principes et de la discipline, ce qui est tout à fait compréhensible pour une mère se rendant compte que sa fille a pris de la drogue et a eu des rapports sexuels sous l’effet de l’alcool avec des garçons plus âgés qui seront d’ailleurs condamnés.
Cette expérience rapproche le père et la fille jusqu’à un retour en France rocambolesque, qui n’aurait sans doute pas été possible si Philippe Manœuvre n’avait pas été connu.

 

Virginie Despentes

C’est un document très intéressant sur l’adolescence mouvementée et sur la façon dont les dérives et la violence des jeunes sont appréhendées aux Etats-Unis, très différente d’en France. J’ai été frappée par le fait que beaucoup de jeunes filles placées dans le centre – que ce soit par l’Etat ou par leurs familles – et quel que soit leur milieu d’origine, se sont retrouvées dans une spirale de violence et d’abus pour avoir voulu se faire remarquer et aimer par des hommes qui ont ensuite profité de leurs faiblesses. C’est aussi l’occasion de découvrir Virginie Despentes en belle-mère concernée, qui fait son possible pour égayer le quotidien de sa belle-fille et invective en anglais le psychothérapeute chargé d’écouter les conversations téléphoniques.

Merci à Soizic des éditions Flammarion. 


Première participation au challenge Rentrée Hiver 2015 de Valérie, hébergé par Laure de Micmelo.

Challenge rentrée d'hiver 2015

Publié aux Editions Flammarion le 14 janvier 2015, 256 pages.

11 commentaires sur “Petite Agitée – Manon Manoeuvre

  1. j'ai lu ton livre en un jour, et je me pose toujours la question comment une mère peut faire ça a son enfant, et lui dire c'est pour ton bien ma fille et pleurait a chaque fois que tu rentrés dans cette prison, …ça me laisse sans voix!!je pense qu'elle était dans sa spirale avec ses amis sa vie de femme célèbre il n'y avait pas de communication entre vous et elle ta laisser faire et forcement tu as mal tourner, ca me rend triste ce genre de chose c du gachis tout ca
    celine du 06

  2. Je viens de voir ton comm sur mon blog (billet Teen Spirit).
    Merci pour ces infos, je ne savais pas tout ça !
    Je le lirai s'il sort en poche, même si je fuis les livres "de fils/filles de"… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *