La route de Beit Zera – Hubert Mingarelli

Mingarelli Route Beit Zera

4 coeurs

Premier livre d’Hubert Mingarelli que je lis, « La route de Beit Zera » se passe en Israël. Un rythme lent, peu d’action, peu de personnages, pourtant la magie opère dans ce court roman.

mingarelli
Hubert Mingarelli

Stepan, un homme âgé, vit seul dans une maison isolée avec sa vieille chienne qui est en bout de vie. Il sait qu’il va devoir bientôt se résoudre à abréger ses souffrances. Le quotidien de Stepan est rythmé par les lettres qu’il écrit à son fils Yankel, qui a dû partir vivre à l’autre bout du monde, et par les visites de son vieil ami Samuelson, avec qui il tenait un check point à l’armée, qui vient régulièrement récupérer les boites en carton que Stepan confectionne pour lui et prendre une bonne cuite avec lui. Stepan guette tous les soirs la venue d’Amghar, un jeune garçon arabe qui habite pourtant à une heure de route, et qui aime s’occuper de la chienne et la promener.

Passé et présent s’entremêlent dans ce livre et sont intimement liés. J’ai eu plus l’impression de lire une longue nouvelle qu’un roman avec ce récit où atmosphère et personnages sont extrêmement bien campés. Je n’ai eu aucun mal à imaginer la route brumeuse de Beit Zera en fin de soirée, la maison isolée de Stepan, et la vieille chienne malade. Stepan est meurtri par des souvenirs peu glorieux de l’armée, par un événement tragique qui a éloigné son fils pour toujours et qui continue à le hanter, et par la perte prochaine de sa vieille chienne, sa seule compagne.
=
C’est un texte simple, très beau, tout en pudeur et délicatesse. Un beau portrait d’homme marqué par les décisions difficiles qu’il a dû prendre et qui sait qu’il finira sa vie tout seul. Une belle découverte d’un auteur dont j’ai maintenant envie de découvrir le reste de la bibliographie.
=
Publié le 7 Janvier 2015 aux Editions Stock, 162 pages.
=
24e participation au Challenge Rentrée Hiver 2015 organisé par Valérie et hébergé par Laure de Micmelo.

 

challenge rentrée d'hiver

7 commentaires sur “La route de Beit Zera – Hubert Mingarelli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *