Tendre est la nuit – Francis Scott Fitzgerald

1 coeurs

Je n’avais encore jamais lu « Tendre est la nuit » de Francis Scott Fitzgerald et il était temps que je m’y mette, après avoir aimé « Gatsby le Magnifique » et lu la biographie de Liliane Kerjan consacrée à l’écrivain. Ce sera d’ailleurs l’occasion d’une première participation au Mois Américain 2015 organisé par Titine, dont le principe est simple : lire des ouvrages d’auteurs nords-américains durant le mois de Septembre, comme  l’an dernier, où j’avais participé onze fois. Si vous souhaitez participer, rendez-vous sur la Page Facebook du Challenge.

« Tendre est la nuit » est l’histoire d’un jeune couple, Nicole et Dick Diver, racontée en trois parties : leur rencontre sur une plage du Sud de la France avec Rosemary, une jeune actrice ; la genèse de leur couple, porteuse de lourds secrets ; la boucle bouclée lorsque quelques années après le début du roman ils se retrouvent de nouveau en France, en compagnie des mêmes protagonistes.
Fitzgerald étant un auteur culte et très aimé, je sais que mon billet va faire grincer des dents…mais je n’ai pas du tout accroché à « Tendre est la nuit », que j’ai trouvé trop long, ennuyeux, et finalement assez peu intéressant. Pourtant la base-même du livre était prometteuse, tout comme le fait que le roman était inspiré de la vie de Fitzgerald avec sa femme, la célèbre Zelda. Ce couple, en apparence parfait, beau, intelligent, riche, charismatique…est en fait gangrené par les troubles psychologiques de Nicole, par la différence de revenus entre les deux partenaires (Nicole est une riche héritière et Dick, qui est médecin, est dépendant de sa fortune), par le fait que Dick se sent investi d’une mission protectrice envers sa femme malade alors qu’il est amoureux de Rosemary la jeune actrice…Tout ceci est très intéressant en théorie et aurait pu donner lieu à un roman à la fois profond et tragique, mais je n’ai pas trouvé que l’essai était transformé sur le papier.
Résultat de recherche d'images pour "francis scott fitzgerald"
F.S Fitzgerald
Je n’ai pas réussi à m’attacher au couple Diver, qui à mes yeux manque cruellement d’incarnation…j’ai trouvé que Rosemary, qui est un personnage important dans « Tendre est la nuit », était une petite dinde pleurnicharde qui m’a bien vite ennuyée… Les personnages secondaires sont nombreux, mais souvent superficiels, et j’avais parfois du mal à me souvenir de leur rôle et de leurs caractéristiques… Si j’ai lu la première partie avec un relatif plaisir, celui-ci s’est complètement effondré lors de la seconde partie en Suisse : si celle-ci n’est pas complètement dénuée d’intérêt car on en apprend beaucoup sur la rencontre entre Nicole et Dick et sur les origines de la maladie de la jeune femme, j’ai trouvé que tout ceci était décrit de manière vraiment poussive et ennuyeuse, et j’ai d’ailleurs mis un temps fou à lire ce livre, que j’ai finalement terminé aux forceps, alors que je suis du genre bibliovore! Je ne mentionnerais même pas la partie qui se déroule en Italie, car à part le « drame » de la baignoire que j’ai beaucoup apprécié, j’ai trouvé affligeantes d’ennui et de ridicule les péripéties qui arrivent à Dick Diver.
La fin de « Tendre est la nuit » de Francis Scott Fitzgerald  est triste et cruelle à souhait, et j’ai quand même eu un pincement au cœur en apprenant ce qu’il advenait de Dick, qui est finalement le dindon de la farce dans cette histoire, mais à vrai dire, j’avais surtout envie de terminer enfin ce roman, que j’étais sûre d’aimer et qui s’est finalement révélé être un pensum pour moi. « Tendre est la nuit » est un livre que beaucoup ont adoré donc je ne vous le déconseillerai pas, mais il n’est franchement pas pour moi…
Disponible au Livre de Poche, traduit par Jacques Tournier , 414 pages mais aussi chez Folio, traduit par Philippe Jaworski, 512 pages.Première participation au Mois Américain 2015

amarica

7 thoughts on “Tendre est la nuit – Francis Scott Fitzgerald

  1. Étonnant …. Pour moi lu il y a longtemps, et adoré , alors que Gatsby me laisse froide, perso . En reviendrait on parfois au convenu " ah les goûts les couleurs …" ?

  2. Tu me brises le coeur tu sais hein ? 😉 Je trouve que c'est son roman le plus personnel et quand on s'intéresse à sa vie cela explique beaucoup de choses. Je le trouve très lucide sur sa vie, son couple, son métier, et j'ai trouvé ce jeu de miroir fascinant. On comprend pourquoi on appelle cette génération "la génération perdue" (je ne te ferai pas changer d'avis, je sais bien, tant pis 🙂 ).

  3. @ Jérôme : t'es pas radical, toi ^^
    @Hélène : a priori, tout le monde adore, sauf moi 😉
    @Delphine Olympe : j'ai du mal à abandonner les livres…et en plus il était à l'affiche de Bibliomaniacs donc je me devais de le finir!
    @Titine : clairement, c'est une rencontre ratée!
    @Marjorie : je sais je sais 😉 j'ai trouvé l'histoire très intéressante, mais je n'ai pas aimé le traitement de l'histoire
    @Mior : parfois une bonne expression idiomatique résume bien la situation 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *