Les Gens dans l’Enveloppe – Isabelle Monnin

.
4 coeurs.
J’avais repéré « Les Gens dans l’Enveloppe » d’Isabelle Monnin dans sa sortie, pourtant je ne l’avais pas encore ouvert, un peu découragée par certains avis mitigés sur ce livre-concept. Mais le coup de cœur d’Enna m’a poussé à le lire, et tant mieux car j’ai complètement adhéré à la démarche de l’auteur et beaucoup apprécié cet ouvrage!

Isabelle Monnin a acheté un peu par hasard sur Internet une enveloppe contenant des dizaines de photos de la même famille. Romancière, ancienne journaliste, elle décide d’inventer la vie de cette famille et d’en faire un roman.  Elle nous livre donc l’histoire de Laurence, petite fille dont la mère a un jour brusquement quitté le foyer familial pour partir en Argentine. L’enfant est élevée par son père, Serge, et grandit, renfermée et solitaire, trouvant du réconfort seulement auprès des animaux de ses grands-parents, Papy Raymond et Mamie Poulet. Puis, une fois le roman terminé – et il restera tel quel, c’est la règle que l’auteur s’est fixé – Isabelle Monnin se lance à la recherche de la famille photographiée et raconte son enquête et sa rencontre avec les différents membres de la famille. Le livre contient également un cd de chansons composées par Alex Beaupain, ami d’enfance de l’auteur, et inspirées par l’ouvrage, ainsi que des reprises chantées par les protagonistes. (J’avoue, je ne l’ai pas écouté!)
 .
Je comprends totalement la démarche de l’auteur – quand j’étais plus jeune, j’achetais beaucoup de livres d’occasion, et j’ai trouvé quelques fois, en marque-pages, des bandes de photos de photomaton. Si j’avais eu en main une telle enveloppe, nul doute que j’aurais également imaginé la vie de cette famille de « Français moyens ». L’auteur s’en sort très bien, l’histoire de Laurence est réussie, ses sentiments sur l’abandon de sa mère, sa solitude, sa difficulté à se lier d’amitié sont très bien rendus. Les autres personnages, Michelle, la mère qui s’ennuie dans son quotidien et rêve d’ailleurs, et Simone, Mamie Poulet , qui se retrouve seule – après le départ de Laurence partie en Argentine – avec son corps qui flanche et ses secrets, sont également bien campés et très touchants.
.

Afficher l'image d'origine
Isabelle Monnin et Alex Beaupain
Mais c’est surtout la partie où Isabelle Monnin part à la recherche de ces « gens dans l’enveloppe » qui m’a énormément plu. Outre le côté enquête, qui est passionnant – comment en deux jours, on peut, grâce à Internet, et surtout à un site répertoriant les clochers, trouver l’identité de personnes prises en photo au début des années 80! – c’est la rencontre entre l’auteur et la famille qui m’a beaucoup touchée. Il y a curieusement de gros points communs entre le roman inventé par Isabelle Monnin et la réalité, et elle a su toucher du doigt l’abandon dans cette famille, même si cet abandon ne concernait pas la personne qu’elle avait choisi de mettre en avant. Car si l’héroïne du roman est Laurence, la petite fille, c’est en fait le père de Laurence, « Serge » – Michel en réalité – qui est le héros de la deuxième partie. Un homme attachant dont l’auteur livre un portrait touchant. Et puis c’est l’interaction entre Isabelle Monnin et la famille, ce que cette enquête leur apporte à tous, le tout décrit par l’écriture à la fois belle et précise de l’auteur. Il n’y a aucun voyeurisme mais une curiosité saine, très humaine, une écoute, un enrichissement mutuel à travers les échanges créés. Le père, Michel, est vraiment touchant, et la mère et la fille sont très intéressantes. Les personnes et les situations sont très bien décrites par l’auteur, et le portrait de cette famille, avec ses points de rupture mais aussi cette recomposition dédramatisée et réussie est tout aussi passionnant qu’il est agréable à lire.
« Les Gens dans l’Enveloppe » d’Isabelle Monnin est un ouvrage que j’ai dévoré. C’était la première fois que je lisais un livre de cet auteur, et son écriture m’a beaucoup plu, tout comme sa démarche. Tant le roman que la partie enquête sont réussis et passionnants. Une très jolie découverte!
 .
Publié le 2 Septembre 2015 aux Editions JC Lattes, 370 pages.
 .
45e participation au Challenge 1% Rentrée Littéraire 2015 organisé par Hérisson
 .

15 thoughts on “Les Gens dans l’Enveloppe – Isabelle Monnin

  1. Je suis vraiment contente d'avoir contribué à te donner envie de le lire 😉 une belle découverte d'un livre à multiples facettes 😉 (le disque est émouvant, tu devrais l'écouter 😉

  2. J'ai beaucoup aimé aussi. Deux parties avec un style d'écriture complètement différent. Quelle chance a eu cette famille de voir son histoire imaginée par Isabelle Monnin et de la rencontrer ensuite!
    J'avais entendu Isabelle Monnin parler de son livre en septembre au Livre sur la Place à Nancy et lui en ai acheté 3 exemplaires, un pour moi et deux pour offrir tellement elle avait été convaincante dans sa présentation!

  3. C'est pareil pour moi, je n'avais pas vraiment l'intention de le lire jusqu'à ce que je découvre le billet d'Enna. Je l'ai acheté d'occasion et le lirai bientôt en commun avec Ariane.

  4. C'est pareil pour moi, je n'avais pas vraiment l'intention de le lire jusqu'à ce que je découvre le billet d'Enna. Je l'ai acheté d'occasion et le lirai bientôt en commun avec Ariane.

  5. Il m'attend ! J'aime beaucoup l'idée de ce roman, hâte de voir ce que ça peut donner. J'avais en plus beaucoup aimé la plume de l'auteure dans son si émouvant premier roman…!

  6. @ Noukette : je n'avais encore jamais lu l'auteur, mais son écriture m'a donné envie de lire ses autres livres

    @ Electra : oui, le côté "policier" du livre a contribué à mon plaisir de lecture

    @ Léa : maintenant que tes exams sont finis, tu peux te remettre à la lecture 😉

    @ Edyta : hâte de lire vos deux billets alors 🙂

    @ monpetitchapitre : je ne savais pas trop à quoi m'attendre non plus mais j'ai été convaincue

    @ Joëlle : c'est vraiment une belle rencontre, qui a beaucoup apporté tant à Isabelle Monnin qu'à la famille, ça m'a vraiment touchée ces échanges et cette complicité qu'ils développent.

  7. @ Valérie G: ah un rdv manqué donc…

    @ Céline : moi aussi j'avais des réticences, et finalement j'ai beaucoup aimé!

    @ Jérôme : pas assez sombre pour toi je pense 😀

    @ Clara : comme moi, alors 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *