Le Livre des Baltimore – Joel Dicker

4 coeurs
Afficher l'image d'origine

Après avoir relu « La Vérité sur l’Affaire Harry Québert » de Joël Dicker, et l’avoir de nouveau beaucoup aimé, il était temps de découvrir le nouveau roman de l’auteur, « Le Livre des Baltimore ».

On retrouve dans ce livre Marcus Goldman, le protagoniste de « La Vérité », mais les deux romans n’ont rien à voir, ni dans le style, ni dans la construction, ni dans la narration. En fait, les deux histoires sont très différentes, et je n’ai même pas eu l’impression de retrouver le même personnage : rien sur le Formidable, pas de mention d’Harry Québert, même la mère n’a rien de la caricature de yiddish mama du précédent roman. En fait il n’y a aucun point commun à part le rappel que Marcus a étudié à Burrows, et qu’il est un célèbre écrivain. Je me suis même demandée la raison du choix de reprendre le même personnage, car cela ne peut qu’engendrer la critique selon laquelle Dicker réutiliserait la même recette, alors que ce n’est pas du tout le cas.
Joël Dicker nous livre ici un roman qui explore la famille de Marcus Goldman. Plus précisément c’est l’histoire de trois cousins inséparables: Marcus, son cousin germain Hillel, fils du frère de son père, et Woody, que les parents d’Hillel ont recueilli. Dès les premières pages, on sait qu’il y a huit ans, a eu lieu « le Drame », qui a bouleversé la famille à jamais. Contrairement à « La Vérité », « Le Livre des Baltimore » ne peut pas être considéré comme un thriller, car il n’y a pas d’enquête et de rebondissements. Par contre, on se demande pendant tout le récit, quel a été ce Drame, et comment on en est arrivé là. Marcus Goldman va donc redérouler toute l’histoire, ce qui prend beaucoup de temps : certains y verront assurément des longueurs, mais quant à moi j’ai été happée par la narration, et j’ai aimé que l’auteur prenne son temps pour poser les personnages, leurs relations, le contexte, et ceci sur près de cinquante ans.

En effet, avant même les cousins, il y a les pères des cousins, les frères Nathan et Saul : le premier deviendra un « Montclair », vivant modestement dans cette ville du New Jersey tandis que l’autre sera un « Baltimore » où il sera un célèbre avocat vivant dans l’opulence. J’ai trouvé que Joel Dicker rendait très bien toutes les tensions, les gênes, les envies que peuvent provoquer des diffêrences significatives de revenus et de niveaux de vie au sein d’une même famille. En fait tout le livre repose sur la nécessité d’exister aux yeux des autres, sur ce sentiment qui peut être à la fois moteur et destructeur : ambition, jalousie, envie, faux semblants sont la base du « Livre des Baltimore », tout comme l’amitié masculine à laquelle l’auteur consacre de belles pages.

« Le Livre des Baltimore » m’a semblé beaucoup mieux écrit que le précédent roman, le style est plus maîtrisé, et les dialogues ne sonnent pas creux, il y a donc eu une amélioration notable entre les deux livres. J’ai quand même préféré « La Vérité… »pour son rythme et son enquête alors que celui-ci est plus lent, est plus une fresque familiale et un roman d’atmosphère même si on se demande pendant tout le récit quel est ce fameux Drame. J’ai néanmoins vraiment apprécié ma lecture, Joel Dicker confirme qu’il est un excellent story teller et qu’il n’a pas besoin de rebondissements à outrance pour conduire une histoire.

« Le Livre des Baltimore » de Joel Dicker est donc une très bonne surprise, avec une fresque familiale passionnante et bien maitrisée, tant sur le fond que sur le forme par son auteur, qui montre ici qu’il sait se renouveler. Pas sûre que les fans de « La Vérité sur l’Affaire Harry Québert » accrocheront autant à ce nouveau roman mais ceux qui n’ont pas aimé le précédent pourraient bien apprécier celui-ci.

Publié le 30 septembre 2015 aux Editions de Fallois, 480 pages.

16e participation au Challenge 1% Rentrée Littéraire 2015

Challenge RL 2015

11 thoughts on “Le Livre des Baltimore – Joel Dicker

  1. Tu me rassures pour le style plus maîtrisé, les dialogues moins creux ! Parce que j'avais listé (dans mon billet) beaucoup de bémols pour le premier volet (et j'avais deviné qui était coupable au 2/3) donc là ça me rassure ! Je vais peut-être l'ajouter à ma liste de cadeaux du Père Noël 😉

  2. Il ne faut pas toujours avoir un "style" pour captiver son lectorat. Quelques ingrédients suffisent dont la maîtrise du suspens et du déroulement des événements. Il a l'air fort dans ce domaine Joël Dicker! En tout cas sa fameuse "Vérité…" m'attend toujours sur mes étagères et j'ai toujours autant envie de le lire!

  3. @ Tant qu'il y aura des livres : il y a clairement mieux dans cette rentrée littéraire, mais c'est une lecture intéressante

    @Noukette : j'ai l'impression qu'avec cet auteur ça passe ou ça casse…

    @Laeti: oui c'est ça. Au niveau "littéraire" ça pêche, mais au niveau intrigue, il est très fort!

    @Matoutepetiteculture : je me suis jeté dessus quasiment dès sa sortie!

    @Jérôme : je doute qu'il ait le potentiel à devenir ton auteur préféré ^^

    @Electra : ayant relu La Vérité juste avant, je trouve qu'il y a une nette amélioration sur ce plan !

  4. J'ai autant aimé ce livre que le précédent ! Joël Dicker sait raconter une histoire, c'est indéniable, il sait donner vie à ses personnages qui restent dans notre esprit telles de vraies rencontres ! Impossible de lâcher ses romans, même si on est conscient de certains défauts. Par exemple, l'idée qu'il a de l'usure d'un couple de quinquagénaires est caricaturale ! En revanche, il montre bien comment de très profonds liens affectifs n'excluent pas envie, complexes, jalousie, trahisons… Cette histoire d'amitié est superbe, je crois que chacun aurait voulu, un temps, faire partie du Gang des Goldman !

  5. @ Anonyme : ravie que vous l'ayez aimé! c'est vrai qu'il y a des défauts dans la narration, dans les descriptions…mais l'auteur a un vrai talent pour raconter des histoires qui sont totalement addictives, je n'ai pas pu lâcher ses deux romans!

  6. Habituellement amateur de policiers et de romans d'espionnage, allais-je aimer ce livre ? Eh bien oui ! Je l'ai trouvé très prenant, je l'ai DEVORÉ en quelques heures !

  7. @ Anonyme : cher Anonyme bis, merci pour ce petit mot inattendu qui me fait bien plaisir, vous devriez lire La Vérité sur l'Affaire Harry Québert, si ce n'est pas déjà fait, car à mon avis il vous plairait tout autant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *