L’Homme Posthume – Jake Hinkson

 .
2 coeurs
 .
Ayant beaucoup aimé « L’Enfer de Church Street » de Jake Hinkson, je me suis bien évidemment précipitée sur le deuxième roman de l’auteur qui est publié en France : « L’Homme Posthume ». Malheureusement, c’est plutôt la déception qui fut au rendez-vous de cette lecture.

Comme dans « L’Enfer de Church Street », c’est un pasteur qui est le personnage principal de « L’Homme Posthume ». Eliot Sterling se retrouve à l’hôpital après une tentative de suicide qui l’a laissé mort pendant trois minutes avant qu’il ne soit réanimé. Il se lie avec l’infirmière qui l’a sauvée, Félicia, mais celle-ci est impliquée dans des affaires louches, dans lesquelles Eliot se retrouve embarqué.
 .

Afficher l'image d'origine
Jake Hinkson
Eliot est un ancien pasteur dont on apprend dès le début du roman qu’il traîne un lourd passé, sans que l’on sache ce qu’il s’est passé. On devine cependant qu’Eliot est un homme au bon fond, même s’il ne sait plus quoi faire de sa vie. Il se laisse entraîner dans les affaires louches de Félicia, tant pour ne pas abandonner la jeune femme et la soutenir que parce qu’il n’a plus rien à perdre. Le personnage d’Eliot en lui-même est intéressant, et les débuts de « L’Homme Posthume » étaient prometteurs. Malheureusement, le soufflé est vite retombé en raison du manque d’épaisseur des personnages secondaires : les trois malfrats avec qui Eliot se retrouve en affaires ressemblent à des méchants de dessins animés, et le personnage de Félicia est très peu développé. Je n’ai pas cru non plus une minute à cette histoire de braquage monté par l’équipe. Le sujet ne semble être qu’un prétexte, à peine traité par l’auteur. Vu le petit nombre de pages – 168 – de ce roman, je pensais qu’il allait être court et intense, comme « L’Enfer de Church Street », mais en fait « L’Homme Posthume » est un livre qui donne le sentiment d’être seulement esquissé, il aurait mérité de contenir beaucoup plus de pages pour mieux développer l’intrigue et les personnages
 ;
Il y a pourtant des scènes intéressantes – comme celle par exemple où Eliot et Félicia doivent se débarrasser de deux cadavres- et le récit s’étoffe quand même un peu plus avec l’apparition d’une jeune fille assez particulière, Three, une sorte de garçon manqué élevé à la dure par son père et un personnage décalé et attachant qui mériterait presque qu’on lui consacre un roman à part entière. Même si l’épilogue, une sorte de boucle bouclée où l’on en apprend plus sur ce qui a conduit Eliot au suicide, est plutôt bien mené, les points positifs de « L’Homme Posthume » n’ont pas suffi pour en faire un roman vraiment intéressant à mes yeux, je l’ai trouvé plutôt anodin, même s’il est agréable à lire.
 ;
Après la claque de « L’Enfer de Church Street », qui était un vrai petit bijou de roman noir, durablement marquant, « L’Homme Posthume » m’est apparu comme un livre agréable mais qui manque d’épaisseur et de saveur, et qui me laisse l’impression d’avoir été bâclé par l’auteur, l’intrigue et les personnages secondaires méritant d’être beaucoup plus travaillés. Dommage, je m’attendais à beaucoup mieux de la part de Jake Hinkson que ce livre sympathique mais pas du tout indispensable à mes yeux.
 ;
Publié le 11 Mars 2016 aux Editions Gallmeister (Neo-Noir), traduit par Sophie Aslanides, 168 pages.
 ;;
26e participation au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMélo et 5e participation au Challenge Gallmeister organisé par Léa.
 .
……………………………….gallmeister

9 commentaires sur “L’Homme Posthume – Jake Hinkson

  1. Suite à ce billet, je viens de lire celui que vous aviez écrit précédemment sur "l'Enfer de Church Street", et effectivement votre chronique enflammée 😉 montre que c'est dans "l'Enfer…" qu'il faut se précipiter la tête la première !

  2. @ Marie-Claude : oui je suis vraiment surprise – peut-être une capitalisation sur le succès de L'Enfer…

    @ Souguite : oui un roman court mais percutant qui vous plairait certainement

  3. Comme tu le sais, j'étais l'une des rares à ne pas succomber à L'enfer de Church Street – j'étais passée totalement à côté (j'ai relu ma chronique pour te répondre), je n'ai pas accroché au personnage principal et j'avais trouvé les personnages secondaires caricaturaux .. bref, je m'étais sentie bien seule car tout le monde l'avait trouvé génial (mais je reste sur ma position et ma liberté de penser!) donc tu comprendras que je vais passer mon chemin aisément pour celui-ci…
    (http://www.tombeeduciel.com/2016/02/lenfer-de-church-street.html)

  4. @ Electra: oui je me souviens de ton billet qui était effectivement à contre-courant de l'avis général. Du coup, celui-ci n'est clairement pas pour toi!

    @ Delphine : oui je pense que c'est clair 😀

    @ Jérôme : au pire, en une heure et demi tu l'auras lu ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *