La fête de l’ours – Jordi Soler

3 coeurs

Pour être tout à fait honnête, je ne connaissais pas Jordi Soler avant que nous décidions, pour notre podcast Bibliomaniacs de Janvier 2015 de faire une Spéciale Ours ! Il nous manquait un livre, en plus de « La Peau de l’Ours » de Joy Sorman, et « L’Ours est un écrivain comme les autres » de William Kotzwinkle, et Laure nous a proposé ce titre.

Le thème m’a beaucoup intéressé, puisqu’il s’agit d’une enquête de l’auteur sur sa famille, sujet qui me rappelait « Les Disparus » de Daniel Mendelsohn, même si aucun membre de la famille de Jordi Soler n’a été assassiné par les Nazis durant la Seconde Guerre Mondiale. Arcadi, le grand-père de l’auteur, et son frère Oriol étaient des soldats de l’armée républicaine espagnole. Lorsque la guerre civile est perdue, Arcadi réussit à passer en France, mais perd la trace d’Oriol, blessé, dans les Pyrénées. Toute sa vie, alors qu’il est installé au Mexique, il restera persuadé que son frère est vivant et a eu une belle carrière de pianiste en France ou en Amérique du Sud. Pourtant la lettre d’un camarade d’infortune d’Oriol viendra confirmer sa mort lors de la traversée des Pyrénées. C’est donc avec stupéfaction que Jordi Soler reçoit en 2007 lors d’une conférence une photo et une lettre qui prouvent qu’Oriol a survécu et a habité durant des années dans le Sud de la France. Il mène donc l’enquête pour savoir comment son grand-oncle a survécu et ce qu’a été sa vie. Ce qu’il découvre le fait tomber de très haut : la réalité est extrêmement éloignée de la légende familiale, et Oriol n’a absolument rien de glorieux…
Jordi Soler

Malgré des débuts difficiles en raison du style particulier de Jordi Soler (et des répétitions de « je veux dire par là que » qui m’ont dérangée), j’ai dévoré ce récit. Un récit passionnant en raison du suspense sur la vie d’Oriol, sur ses actes, avec notamment une tension lors de l’échange de Jordi avec une employée administrative qui m’a vraiment tenue en haleine, mais aussi grâce à une atmosphère particulière, dans ce petit village des Pyrénées, avec un géant, une clocharde, une soignante amputeuse un peu sorcière… un microcosme coincé entre la France et l’Espagne, où l’on ne sait pas trop à quelques mètres près dans quel pays on se trouve si l’on n’a pas de téléphone portable qui indique si c’est un réseau téléphonique français ou espagnol…Les questionnements de Jordi, qui découvre avec effarement qu’il n’est pas le petit-neveu d’un héros, mais bien d’un salaud, m’ont également beaucoup touchée.

La scène finale, oppressante au possible, est extrêmement bien réussie, même si j’ai été dérangée par une incohérence au niveau de l’âge du protagoniste (je n’en dévoilerai pas plus).Bref, c’est une jolie surprise que ce livre. En me renseignant un peu sur l’auteur, je me suis aperçue que « La Fête de l’Ours » était le dernier tome d’une trilogie consacrée au grand-père Arcadi de Jordi Soler. Je serais donc très intéressée de lire « Les Exilés de la Mémoire », le premier tome.

Vous retrouverez l’avis des Bibliomaniacs sur ce livre et notre émission « Spéciale Ours » à partir du 4 Janvier ici.

8 commentaires sur “La fête de l’ours – Jordi Soler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *