En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut

 .
4 coeurs
.
Voilà un premier roman qui a beaucoup fait parler de lui – en bien! – lors de cette rentrée littéraire. « En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut cache derrière sa couverture graphique une histoire sensible contée de manière originale et attachante.
Un petit garçon nous raconte sa vie quotidienne avec ses parents extravagants, un couple uni qui chante, boit, fait la fête et danse au rythme de « Bojangles » de Nina Simone. Le père, Georges, est très amoureux, la mère, qui change de prénom tous les jours, est joyeuse et excentrique. Une vie fantaisiste et bohème peu compatible avec les règles sociales , qui provoque l’ire de l’institutrice. La famille habite dans un grand appartement, reçoit des invités en permanence, possède un oiseau domestique nommé Mademoiselle Superfétatoire, la mère chante, danse, crie, met l’animation. Pourtant petit à petit ce portrait idyllique se craquelle. Derrière l’apparente extravagance de la mère, ses sautes d’humeur, ses actions excentriques se cache une maladie mentale qui la mène jusqu’en hôpital psychiatrique.
; .

Afficher l'image d'origine
Olivier Bourdeaut
Difficile de ne pas se laisser emporter par ce tourbillon! « En attendant Bojangles » est un premier roman au rythme endiablé, qui évoque la maladie mentale non pas sous un angle médical ou misérabiliste mais d’une façon poétique et audacieuse. Le récit du petit garçon alterne avec celui du père, conscient dès leur rencontre des problèmes de sa femme, mais qui, très amoureux, préfère vivre intensément les bons moments, et lorsque les mauvais moments arrivent, continuer d’aborder la vie de la manière la plus joyeuse possible et faire en sorte que la famille reste réunie.
 ;
Même si des chansons ou des événements mentionnés permettent d’établir que l’histoire se passe au plus tôt dans les années 80, il y a un côté anachronique dans ce récit, comme si cette famille vivait dans une bulle, complètement déconnectée de la société et de son temps. Il y a du Scott et Zelda Fitzgerald dans le couple parental, mais sans le côté parfois sordide – que ce soit dans le récit du fils ou du père, c’est l’amour et la pulsion de vie qui priment. Et ce roman nous fait nous demander où s’arrête l’extravagance et où commence la folie?
 ;
« En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut est un roman ovni, un récit qui malgré les thèmes graves qu’il aborde, sait rester plein de vie, poétique et joyeux. Un livre court, fantaisiste et attachant que j’ai lu avec beaucoup de plaisir. Une belle découverte!
 ;
Publié le 7 Janvier 2016 aux éditions Finitude, 160 pages.
13e participation au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMélo.
 ;

21 commentaires sur “En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut

  1. Bonjour Eva, je l'ai noté pour une prochaine lecture. En revanche, d'après les commentaires, tout le monde n'a pas été convaincu semble-t-il. Je verrais bien. Bonne journée.

  2. Je pense qu'il vient de remporter le prix RTL-Lire, non? Je n'étais pas spécialement attirée, à cause de la couverture, bizarrement. Mais en prenant le temps de lire ton avis, je suis maintenant tentée!

  3. @ Laeti : c'est vrai que la couverture peut autant attirer que repousser !

    @ Martine : ravie qu'il t'ait plu 🙂

    @ Tant qu'il y aura des livres : je suis sûre qu'il te plaira 🙂

  4. @ Dasola : oui les avis sont mitigés mais il vaut vraiment le coup d'être découvert

    @ Papillon et Delphine : il vaut le coup et en plus il est court : bref, le risque est limité!

    @ Clara : ah zut ! En plus d'habitude nos avis convergent plutôt …

  5. @ Edyta et Virginie : ah zut vous aussi alors ? 🙁

    @ Jerome, Joëlle, Noukette : on est d'accord 🙂

    @ Electra : ah les Chroniques de SF 🙂 mon gros coup de cœur du lycee … Je les ai toutes lues 🙂

  6. Je viens de le finir et j'ai été assez déçue … toute la folie de la mère, je ne l'ai absolument pas trouvée magique ou romanesque, et si j'ai aimé l'écriture, l'histoire m'a dérangée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *