Les Enfants sont Rois – Delphine de Vigan

Si j’ai adoré « Rien ne s’oppose à la nuit » et « D’après une histoire vraie », j’ai été déçue par les livres plus récents de Delphine de Vigan, et je n’aurais sans doute pas lu « Les Enfants sont Rois » si je n’avais pas eu vent du thème qu’il aborde.

Mélanie, une jeune femme banale, est fascinée par la télé-réalité depuis la première saison de « Loft Story », découverte quand elle était adolescente. A vingt-six ans, elle est retenue pour une nouvelle émission, mais éliminée au bout d’un épisode. Quelques années plus tard, alors qu’elle est mariée et mère de deux jeunes enfants, Mélanie commence à poster des vidéos de Sammy, son fils, et Kimmy, sa fille, en train de chanter ou de déballer des paquets. Ces vidéos rencontrent un succès grandissant, et Mélanie finit par créer sa propre chaîne Youtube, « Happy Récré » qui met en scène ses deux enfants, ainsi qu’elle et son mari : activités quotidiennes, shopping, déballage de colis promotionnels, tests de produits, défis de consommation… Bientôt, cette chaine est suivie par des millions de followers, la création de contenus devient le métier de Mélanie et son mari, et cette activité leur rapporte des revenus très importants. Mais un jour, lors d’une partie de cache-cache avec d’autres enfants de sa résidence, Kimmy disparaît…

Delphine de Vigan a choisi la forme du roman policier pour aborder ce fait de société. Si la dimension littéraire en elle-même n’a rien d’exceptionnel – l’histoire et le style ne sont pas inoubliables –  l’enquête menée par l’inspectrice Clara Roussel fonctionne très bien, et le livre est haletant. Mais c’est surtout le thème qui m’a beaucoup parlé, et Delphine de Vigan a le mérite d’être l’une des premières à s’en emparer dans la fiction. Je ne regarde pas vraiment de chaîne Youtube, et a fortiori de chaînes familiales, mais j’ai constaté cette dérive sur Instagram depuis un certain temps : voir des mineurs exposés quotidiennement sur des comptes familiaux ou des comptes lifestyle me dérange beaucoup, et je me suis souvent demandé quelles pourraient en être les conséquences. Bien sûr, beaucoup de parents ne pensent pas à mal, ils mettent leurs enfants en avant car ils en sont fiers, ou a minima parce qu’ils diffusent leur quotidien sur les réseaux sociaux, et les enfants font partie de ce quotidien. D’autres les exhibent avec des visées clairement mercantiles, ce sont des personnes qui gagnent leur vie avec ces contenus, et les enfants attirent les likes et créent de l’attachement donc fidélisent les followers car on a l’impression (fausse et dangereuse, d’ailleurs) qu’on fait partie d’un cercle amical ou familial. Et quid de ce travail des enfants, aujourd’hui dissimulé, car en plein vide juridique? Quid de ce que peut ressentir un enfant quand il est en photo sur le compte de ses parents et les voit déçus du nombre de likes ou de commentaires reçus? Quid du nombre de personnes mal intentionnées (du harceleur au pédophile) parmi les milliers de personnes qui via les vidéos et les photos savent beaucoup de choses sur ces enfants?

« Les Enfants sont Rois » met les pieds dans le plat, et appuie là où ça fait mal. Un roman pertinent et efficace!

Publié en Mars 2021 chez Gallimard, 352 pages.

12 commentaires sur “Les Enfants sont Rois – Delphine de Vigan

  1. Le sujet est intéressant, notamment les points que tu soulèves à la fin de ton billet, mais un bon article me suffirait, de là à lire tout un roman… je comprends que D. de Vigan ait créé du suspense avec l’enlèvement, sinon, ça risquait d’être un peu vide.

  2. Efficace, effectivement. Et je te rejoins aussi sur le style loin d’être inoubliable.
    J’ai nettement préféré la seconde partie à la première, lorsqu’elle entre – un peu – dans la psychologie des protagonistes. Exactement comme toi, j’ai adoré et pas aimé du tout les titres que tu cites. Je pense qu’elle aurait pu mieux faire…

  3. Pas encore lu ce livre que j’ai acheté en raison de son sujet.
    Et la réalité a dépassé la fiction depuis un moment, ma petite-fille regardait les vidéos de démonstrations de jouets et jeux, une mère et ses deux enfants Néo et Swan recevaient des jouets et en faisaient la promo… en dehors de la vois exaspérante de la mère, on peut se demander si les enfants étaient si consentants que cela. Cela a duré des années apparemment (arrêt en 2018 l’aîné avait 17 ans).
    Un article d’un journal ce dimanche évoquait les déboires d’un couple de trentenaires qui avaient posté leur vie de couple idéal, mais voilà qu’ils se séparent… depuis ils sont harcelés par leurs fans déçus de cette fin.

  4. Bonsoir Eva, moi qui n’ai jamais rien lu de Delphine Le Vigan, ce roman me tente pour l’histoire dans l’air du temps et qui me paraît effrayante. Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *