Une terre d’ombre – Ron Rash

4 coeurs

J’avais découvert Ron Rash en 2012 avec « Un monde à l’endroit » qui m’avait beaucoup plus par son atmosphère, la qualité de sa plume, et ses personnages attachants (encore un héros solitaire!), même si j’avais été déçue par la fin, que j’avais trouvée mal maîtrisée.

 

 

« Une terre d’ombre » se passe dans une petite ville des Etats-Unis, pendant la première guerre mondiale, une période peu évoquée dans la littérature américaine. Une jeune femme, Laurel et son frère, revenu de la guerre amputé d’une main, vivent relativement isolés dans une ferme. Elle a toujours été ostracisée et soumise aux vexations de la population locale en raison d’une tâche de naissance. Un jour, elle découvre un jeune homme muet en train de jouer de la flûte, et le recueille. L’horizon d’une nouvelle vie se profile pour la jeune femme, mais le drame n’est pas loin.
Ron Rash

Comme dans « Un monde à l’endroit », Ron Rash stigmatise les esprits étroits des petites villes, la bêtise humaine, les préjugés stupides. Dès les premières pages, on sait que cette histoire finira mal, on ne sait juste pas comment, et pour qui. L’atmosphère étouffante est très bien rendue, et m’a rappelé « Les affligés » de Chris Womersley. La guerre est géographiquement loin, sur un autre continent, et fait pourtant partie du quotidien de chacun, les parents en deuil, le voisin grièvement blessé à l’hôpital pour qui on prépare une grande fête de retour, le recruteur Chauncey qui envoie les jeunes hommes à la boucherie, le professeur d’allemand que l’on soupçonne d’espionnage…

J’ai vraiment apprécié ce roman, son thème original, son atmosphère pesante, et son rebondissement que je n’avais pas vu venir…J’ai hâte de découvrir également « Serena » et « Un pied au paradis ».

Publié le 2 janvier 2014 aux Editions Seuil, traduit par Isabelle Reinharez, 241 pages

13 commentaires sur “Une terre d’ombre – Ron Rash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *