La Nostalgie Heureuse – Amélie Nothomb

4 coeurs

Je ne suis pas du tout adepte d’Amélie Nothomb, et n’ai jamais vraiment compris comment elle est devenue un tel auteur culte en France tant j’accroche peu à ses romans , mais un billet de Fleur m’a donné envie de lire son dernier livre, la Nostalgie Heureuse. Et bien m’en a pris, car ce fut une jolie surprise.

La Nostalgie Heureuse n’est pas une fiction mais le récit du retour d’Amélie Nothomb pour quelques jours au Japon dans le cadre d’un reportage tourné par France 5. C’est l’occasion de revoir sa vieille nourrice Nishio-San, de retourner dans son école maternelle, de retrouver son ancien fiancé Rinri, qui était le sujet de son livre « Ni d’Eve ni d’Adam », d’aller à Fukushima, de rencontrer celle qui traduit ses romans en japonais…

Voir avec des yeux d’adulte les lieux de son enfance, retrouver sa nourrice âgée, délaissée par sa famille, n’ayant jamais entendu parler du drame de Fukushima, revoir un ancien fiancé et s’expliquer non seulement sur la rupture brutale mais aussi sur le contenu du roman écrit sur lui… j’ai trouvé le récit d’Amélie Nothomb très touchant, sincère, et même s’il est très personnel, finalement assez universel. J’ai été très intéressée également par le concept de Nostalgie Heureuse, qui donne son titre au récit
« Natsukashii désigne la nostalgie heureuse, l’instant où le beau souvenir revient à la mémoire et l’emplit de douceur. Vos traits et votre voix signifiaient votre chagrin, il s’agissait donc de nostalgie triste, qui n’est pas une notion japonaise »J’ai donc beaucoup aimé ce récit de retour au pays de l’enfance, de confrontation des souvenirs, de questionnements, de nostalgie, qu’elle soit heureuse ou triste. J’aimerais d’ailleurs beaucoup voir le fameux reportage de ce voyage, tourné par France 5. Pas sûr que cela fera pour autant de moi une fan d’Amélie Nothomb, mais cela me donne néanmoins envie de lire ou relire ses romans consacrés au Japon.

9 commentaires sur “La Nostalgie Heureuse – Amélie Nothomb

  1. Je ne trouve pas que cette auteure soit mauvaise, j'ai d'ailleurs apprécié certains de ses livres. Mais je ne comprends absolument pas cet emballement médiatique autour d'elle. Et ce qui m'agace encore plus c'est ce rituel de sortir un livre tous les ans à la rentrée, comme le Beaujolais. Si on n'est pas dans une démarche purement commerciale alors je me demande bien ce que c'est.

  2. J'ai très envie de le lire, c'est l'un de seuls qu'elle a écrits ces dernières années qui me tente d'ailleurs, et ton billet finit de me convaincre;..

    PS: pitié, enlève la reconnaissance capcha…c'est une vraie galère pour commenter (et oui ma vue baisse)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *