Dieu me déteste- Hollis Seamon

2 coeurs

Il y a certains livres qui ont tout pour (me) plaire, et pourtant, sans que je comprenne vraiment pourquoi, je n’accroche pas… C’est le cas de « Dieu Me Déteste » (ou « Somebody Up There Hates You » puisque je l’ai lu en version originale) de Hollis Seamons, publié en France par la Belle Colère, une maison d’éditions spécialisée dans les livres ayant pour sujet l’adolescence mais à destination des adultes.

Richard, dix-sept ans, est en phase terminale de cancer et est hospitalisé dans un service de soins palliatifs… Il est amoureux de la belle Sylvie, une adolescente un peu plus jeune que lui, qui est une patiente de la même unité…Il se bat non seulement pour survivre, mais aussi pour avoir le droit à une vie d’adolescent : être tranquille, draguer, faire l’amour, être dehors, rire et faire des conneries…
Une kyrielle de personnages secondaires les entoure : Kelly la gothique au cœur tendre, Phil l’oncle bad boy au magnifique coup de crayon, le père de Sylvie, une sorte d’ogre effrayant qui noie son désespoir dans la fumée et l’alcool , une femme âgée qui joue de la harpe toute la journée pour adoucir les mœurs et qui horripile Richard, le personnel soignant, la mère de Richard qui n’a que 33 ans, sa grand-mère aux allures de vamp…
Hollis Seamon

Il n’y a pas de pathos, le personnage principal est attachant, l’écriture est rythmée et très orale puisque c’est Richard le narrateur, la fin est plutôt maligne avec une pirouette peut-être un peu tirée par les cheveux mais quand même réussie… Pourtant j’ai eu du mal à entrer dans le récit, du mal à finir le roman…est-ce parce que je l’ai lu en anglais que je me suis sentie détachée de l’intrigue et que j’ai peiné à en venir à bout ? En effet, la lecture de ce roman m’était agréable, mais je le lisais plus par conscience professionnelle que par réel plaisir, et n’avais pas cette envie débordante de connaitre la suite de l’histoire.

C’est donc une rencontre ratée pour moi, mais ce n’est absolument pas un livre que je déconseille, bien au contraire, car il vaut la peine d’être lu.
Ce sera l’un des trois livres à l’affiche de notre prochaine session de Bibliomaniacs, et un sujet de discussion intéressant puisque Marjorie a beaucoup aimé, tandis que c’est carrément un coup de cœur pour Laure… de quel côté penchera Coralie ? Vous le découvrirez le 7 juin ici …Publié le 13 Mars 2014 aux Editions La Belle Colère, traduit par Marie de Prémonville, 276 pages.

11 commentaires sur “Dieu me déteste- Hollis Seamon

    1. Laure, il est possible que j'accroche plus en version française, c'est ce qui m'était arrivé avec la Grande Maison de Nicole Krauss, j'étais mitigée en VO, et j'ai beaucoup aimé en VF…

  1. Comme je l'ai déjà dit à Laure et Marjorie, je n'ai pas été au bout de ce roman qui ne m'a pas touchée mais sans doute parce que j'avais lu "Nos étoiles contraires" peu de temps avant qui est sur le même thème mais à mon avis beaucoup plus fort et original. J'ai hâte de vous entendre en parler 😉

    1. "nos étoiles contraires" me faisait bien envie, par contre, maintenant que j'ai lu "Dieu me déteste", je rechigne un peu à relire dans la foulée un roman sur des ados malades…je vais peut-être attendre un peu !

    2. c'est sans doute ce qui m'a posé problème avec ce roman là, c'était trop frais dans ma tête. mais puisque tu lis en anglais je pourrai te le prêter un de ces jours (pas demain car je l'ai prêté à une élève) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *