Folle de lui (Bridget Jones 3) – Helen Fielding

http://www.albin-michel.fr/images/couv/5/7/8/9782226259875m.jpg

2 coeurs

J’étais très impatiente de lire le nouvel opus consacré à Bridget Jones : non seulement j’avais envie de savoir ce qu’il lui était arrivé, mais en plus, très pragmatiquement, je tenais enfin mon roman « chick lit » pour le Mélange des Genres! (le challenge de Miss Léo) – vu que le nouveau tome de l’Accro du Shopping (« Shopaholic to the Stars ») de Sophie Kinsella n’est pas encore paru en France.

Le premier tome, « Le Journal de Bridget Jones » est devenu un classique du genre, tout comme le film qui en est l’adaptation, avec Renee Zellweger (et son ancien visage) , Colin Firth et Hugh Grant. J’ai également lu le deuxième tome, « L’âge de raison », mais je n’en ai quasi aucun souvenir, à part que cela se passe en Thaïlande, et que Mark Darcy et Bridget sont réunis à la fin.
Helen Fielding

Dans ce troisième tome, on retrouve Bridget veuve de Mark Darcy depuis cinq ans. Âgée de 51 ans, elle est grosse, dépressive, et a fait une croix sur sa vie sentimentale, se consacrant à ses deux enfants en bas âge. Aidée par ses amis, elle se reprend en main, mincit, découvre les réseaux sociaux – notamment Twitter – et rencontre Roxter : il est beau, sympa, intelligent et attentionné… et a 22 ans de moins qu’elle.

Ceux qui ont aimé les premiers tomes aimeront sans doute aussi celui-là. En effet on retrouve bien Bridget, avec ses gaffes et ses interrogations. Ce n’est pas toujours très classe, entre pets et vomi, mais j’ai trouvé ce roman plutôt drôle et divertissant. Helen Fielding nous montre une héroïne qui reprend sa vie en main, qui séduit, qui s’amuse, et cela fait plaisir de lire de la chick lit sans célibattante de 30 ans, mais avec une femme d’ « âge mûr » (c’est un leitmotiv dans le roman)  présentée de façon dynamique et positive.Le journal de Bridget Jones
Après, comme pour tous les livres de la série, il y a des limites : Bridget n’est pas une mère de famille lambda, elle n’a pas besoin de travailler et n’a pas de soucis financiers (sans doute grâce à l’héritage de Mark Darcy), elle a donc une nounou quasi à plein temps, et quand celle-ci n’est pas disponible, un entourage toujours prêt à venir garder ses enfants lorsqu’elle veut sortir avec Roxter… Une petite chose m’a agacée : on sait bien que Bridget est assez tête en l’air, mais son occupation est d’écrire un scénario pour adapter à l’époque contemporaine « Hedda Gabler », la pièce d’Henrik Ibsen – j’ai trouvé assez énorme qu’elle orthographie le titre « Hedda Gabbler » en indiquant qu’il s’agit d’une pièce de… Tchekhov!

Ce n’est bien sûr pas le roman du siècle, mais c’est une lecture sympathique et sans prétentions. J’avais deviné la fin assez vite, et je l’aurais peut-être préférée moins conventionnelle, mais j’ai passé un agréable moment, et c’est un roman qui correspondait bien aux attentes que j’en avais.

27e contribution au Challenge 1% rentrée littéraire 2014 organisé par Hérisson.

 

Et ma contribution au Mélange des Genres dans la catégorie « romance et chick lit »!

12 commentaires sur “Folle de lui (Bridget Jones 3) – Helen Fielding

  1. Je ne suis pas fan de chick-lit, mais j'ai lu les deux premiers tomes de Bridget Jones, que j'ai plutôt appréciés (surtout le premier d'ailleurs).Beaucoup de choses m'agacent dans le personnage de Bridget, mais je me laisserai peut-être tenter par ce troisième volet, histoire de savoir ce qu'elle devient… Bravo pour cette nouvelle participation ! 😉

  2. 51 ans et des enfants en bas-âge tu dis !!!!!!!
    Déjà, ça coince pour moi. J'ai vraiment peur d'être déçue par cet opus que je vais évidemment lire tellement j'ai aimé les premiers tomes (et à l'époque je ne connaissais pas le terme de chick-litt). Mais voilà, ce que j'aimais c'était le côté lambda de Bridget, à la fauche et un peu seule au monde quand même…là, l'héritage de Darcy plus la nounou à plein temps, ça risque de me gâcher le côté loose….

  3. Ça y est je l'ai lu, si j'ai trouvé l'histoire assez conventionnelle et sans grande surprise j'ai savouré la langue (lu en vo) ç fait du bien de se plonger dans un anglais moderne et quotidien, et puis faut le reconnaître c'est quand même très drôle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *