Le dernier gardien d’Ellis Island – Gaëlle Josse

3 coeurs

Je serais sans doute passée à côté du « Dernier Gardien d’Ellis Island » de Gaëlle Josse si je n’avais pas lu autant de billets positifs dans la blogosphère. Comme son titre l’indique, le personnage principal est le dernier gardien d’Ellis Island, l’île au large de New York sur laquelle se tenait le centre de réception des immigrants. Le sujet m’intéressait puisque j’ai visité il y a quelques années ce fameux centre, aujourd’hui transformé en musée, que l’on retrouve également dans « The Immigrant » le film de James Gray.

En 1954, alors que le centre vient de fermer, John Mitchell, le dernier gardien, en fait directeur du centre, met de l’ordre dans ses affaires avant de quitter l’île. Il aura passé la majorité de sa vie sur Ellis Island, et se remémore deux drames intimement liés à l’île, l’un concernant sa femme Liz, l’autre concernant une jeune immigrée sarde, Nella.
J’ai plongé dans l’atmosphère de ce centre aux allures de huit-clos, endroit de tous les espoirs pour les aspirants américains qui y débarquaient après des semaines de trajet en bateau dans des conditions très difficiles, mais aussi endroit de désespoir pour ceux qui se voyaient refoulés ou séparés de leur famille. 

Gaelle Josse

John Mitchell est un employé modèle de l’administration américaine qui doit appliquer la loi, mais c’est aussi, sous l’uniforme, un homme, avec ses sentiments, ses contradictions et sa conscience – voire sa mauvaise conscience. Je pense que l’histoire qui le marquera pendant des décennies et qui est racontée dans ce roman est à double tranchant : soit on adhère et on adore le livre, soit on n’adhère pas et on passe complètement à côté. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé, et j’ai apprécié également que Gaëlle Josse intègre des personnages réels (en les adaptant ou pas) à cette fiction, ce qui donne une dimension historique intéressante au roman.

C’est un récit relativement court (176 pages) mais efficace, une belle plongée dans un monde aujourd’hui révolu, un portrait d’homme tiraillé très réussi.

46e contribution au Challenge 1% Rentrée littéraire 2014 organisé par Hérisson.

 

Publié le 4 Septembre 2014 aux Editions Noir sur Blanc, 176 pages.

5 commentaires sur “Le dernier gardien d’Ellis Island – Gaëlle Josse

  1. j'ai très envie de le lire, et ta critique m'y encourage encore plus. je n'ai lu aucune critique négative sur ce livre, je crois.
    cela me fait penser au très beau film "The imigrant", c'est dans le même style?

  2. @Eve-Yeshe : oui, comme je le dis dans le billet, ça me fait penser à The Immigrant

    @Jérôme: il était bien arrivé dans ma médiathèque 🙂 (vive le 93 pour ses médiathèque!) pour les autres titres sur le feu, comme je te comprends ^^

  3. Commencé il y a quelques semaines, je suis passée à côté de l'émotion et l'ai interrompu (au 3/4 en plus). Beaucoup trop lent à mon goût, même si le style est poétique et la souffrance de ce directeur est sincèrement transmise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *